Cet article date de plus de 3 ans

Montpellier : 4 variantes pour le tracé de la ligne 5 du tramway vers le parc Montcalm

Le tracé de la future ligne 5 de tramway de Montpellier entre Lavérune et Clapiers aura décidément été celui de toutes les variantes. Surtout aux abords du parc Moncalm. Une nouvelle concertation est lancée entre la rue des Chasseurs et le rond-point Paul Fajon, jusqu'au 26 juin. Décision le 27.
Montpellier - simulation de l'intérieur de la future ligne 5 de tramway sur le thème "street art" - 18 octobre 2013.
Montpellier - simulation de l'intérieur de la future ligne 5 de tramway sur le thème "street art" - 18 octobre 2013. © F3 LR
A l’issue des deux premières réunions publiques de concertation avec les habitants, le 28 novembre 2017 et le 4 avril dernier, un tracé préférentiel dit variante «Sophie» a été retenu pour la future ligne 5 de tramway.
Ce tracé s’étend de la place du 8 mai 1945 jusqu’à l’avenue de Vanières. Il reprend pour l’essentiel la variante 4 et emprunte l’avenue Lepic, traverse l’EAI sans toutefois passer par le Parc Montcalm, continue ensuite par la rue des Chasseurs, la route de Lavérune, la rue du Pas de Loup et le boulevard Paul Valéry.

© MONTPELLIER MEDITERRANEE METROPOLE

Il a pour objectif de préserver le parc Montcalm tout en desservant les quartiers classés "Politique de la Ville" à savoir «le haut de la Cité Gély, Paul-Valéry, le Pas-du-Loup, les résidences côté Estanove» en complément de Bagatelle, Val-de-Croze et Ovalie assurant ainsi un maximum de dessertes.

Une nouvelle concertation sur la portion comprise entre la rue des Chasseurs et le rond-point Paul Fajon


La Métropole de Montpellier a lancé une nouvelle étape de concertation sur la portion comprise entre la rue des Chasseurs et le rond-point Paul Fajon afin de prolonger le tracé de la ligne au coeur du quartier Ovalie et du quartier Val de Croze.
Ainsi, une nouvelle exposition à voir dans le Hall de l’Hôtel de Ville jusqu’au mardi 26 juin prochain, vient présenter les 4 variantes possibles sur cette portion.

Une réunion publique mardi 27 juin à 17h permettra d'entériner l'une de ces 4 variantes.

Focus sur les 4 variantes


Variante A :
La variante A propose de relier la rue de Bugarel au rond-point Paul Fajon en passant par l'avenue du XV de France, les rues de Chengdu et Rouget de l'Isle. Si cette variante  nécessite de supprimer des places de stationnement sur l'avenue du XV de France ainsi que des espaces verts en bordure de voirie sur cette même avenue et sur la rue de Bugarel, elle a l'avantage de desservir les quartiers Ovalie et Pas de Loup - Val de Croze et d'impacter faiblement la circulation générale du quartier et l'accessibilité des différents secteurs.

Variante B :
Ce tracé propose de relier la rue de Bugarel au rond-point Paul Fajon en passant par la rue Pierre Bouyeron, la rue Bénézech, la rue de Chengdu et la rue Rouget de l'Isle. Cet itinéraire nécessite quelques modifications de voirie comme pour la rue Pierre Bouyeron qui devra être mixte "tramway-voiture" avec un impact sur l'accessibilité des parkings collectifs. Néanmoins, il assurera une bonne desserte des quartiers Ovalie et Val de Croze.

Variante C :
Ce tracé relie la rue de Bugarel au rond-point Paul Fajon en passant par le parc Rieucoulon. Il dessert moins le quartier Val de Croze car il se situe à l'écart de l'urbanisation actuelle et donc des populations et des bassins d'emplois. La variante C a, par ailleurs, des impacts sur l'environnement puisqu'elle implique de contourner la digue et le bassin de rétention du parc Rieucoulon.

Variante D :
Cette quatrième et dernière variante propose de relier la rue de Bugarel au rond-point Paul Fajon en passant par l'avenue du XV de France et la rue Rouget de l'Isle. Si ce tracé dessert le plus de population, il est plus long et plus tortueux que les autres et implique l'acquisition de terrains privés et peut gêner l'accessibilité de la rue Rouget de l'Isle.
 

LES FINANCEMENTS
Montpellier Méditerranée Métropole : 296 M€
Etat : 31 M€
Région Occitanie : 50 M€ sollicités
Département de l'Hérault : 23 M€ sollicités

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports urbains économie transports travaux du tramway transports en commun tramway politique