Montpellier : 50 réfugiés afghans ayant fui les Talibans seront accueillis d'ici 24 heures

Le maire et président de Montpellier Méditerranée Métropole Michaël Delafosse (PS) annonce avoir trouvé un accord avec la préfecture de l'Hérault et le ministère des Affaires étrangères pour l'accueil de 50 réfugiés afghans. Les migrants doivent arriver d'ici 24 heures.

Après plusieurs jours de réunions, un accord a été trouvé entre la ville de Montpellier, la préfecture de l'Hérault et le Quai d'Orsay (siège du ministère des Affaires étrangères) pour l'accueil de 50 migrants Afghans ayant fui le régime des Talibans. Michaël Delafosse, le maire et président de Montpellier Méditerranée Métropole (PS) l'annonce ce 25 août : les réfugiés pourraient arriver dans la journée de demain.

Logements et promesses d'emploi

Invité de la matinale de nos confrères de France Bleu Hérault, l'élu socialiste précise travailler encore aux conditions d'accueil de ces réfugiés en provenance d'Afghanistan, en particulier leur logement :

Nous regardons les bâtiments inoccupés dont certains étaient voués à la destruction. Il y a de nombreux Montpelliérains qui proposent déjà des logements pour accueillir dignement ces personnes. [...] Tout se fait dans le cadre du droit. Dire que certains disposeraient de passe-droits en cas de demande de logement social est un mensonge. Ce n'est pas vrai.

Michaël Delafosse, maire et président de Montpellier Méditerranée Métropole (PS)

Selon l'édile, des entreprises se seraient également portées volontaires pour proposer des emplois aux nouveaux arrivants.

 Bédarieux candidate à l'accueil d'Afghans

Dans l'Hérault, Bédarieux a aussi entamé des démarches auprès de la préfecture pour accueillir des Afghans, comme elle l'avait fait en 2015 pour une famille de Syriens. La commune s'était alors mobilisée pour effectuer les travaux dans le logement et récupérer le nécessaire à leur nouvelle vie. Une expérience humaine forte que le maire Francis Barsse (DVG), a proposé de renouveler en aidant à l'installation d'une famille afghane et en facilitant son intégration.

Cinq maires communistes du Gard également volontaires

Dans le Gard, 5 maires communistes sont, eux aussi, prêts à accueillir des réfugiés afghans, à l'image de ceux de Domessargues et Cendras (commune dans laquelle 2 familles syriennes se sont installées en 2015). A Domessargues, Bernard Clément précise qu'un logement de type T3 est disponible dans le parc locatif du bailleur social Habitat du Gard. 

A Cendras, Sylvain André rappelle la tradition d'accueil du Gard, partie intégrante de son Histoire :

A l'époque des mines cévenoles, on a eu une immigration algérienne, polonaise, et de plusieurs autres nationales à Cendras. Cela c'est toujours bien passé, on a toujours été une terre d'asile.

Sylvain André, maire (PCF) de Cendras dans le Gard

Comme Bernard Clément, Sylvain André est signataire d'une tribune parue récemment dans le quotidien communiste L'Humanité en faveur de l'accueil des réfugiés venant d'Afghanistan. Ces maires espèrent que d'autres municipalités répondront à l'appel.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique réfugiés société immigration solidarité logement emploi économie international parti socialiste parti communiste migrants