Montpellier : les anti-spécistes s'en prennent aussi aux boucheries "bio"

On les appelle "anti speciste", une minorité végane opposée à toute exploitation animale. Depuis plusieurs mois, des militants, issus de l'association 269 life france, multiplient les actions contre des boucheries ou même des crèmeries à Montpellier.
 
Des manifestants de l'association anti-spéciste 269 life france, en discussion avec un des journalistes de France 3  Occitanie, lors de leur manifestation devant une boucherie bio à Montpellier. Ils dénoncent toute exploitation animale et parlent "l'hypocrisie de la viande bio".
Des manifestants de l'association anti-spéciste 269 life france, en discussion avec un des journalistes de France 3 Occitanie, lors de leur manifestation devant une boucherie bio à Montpellier. Ils dénoncent toute exploitation animale et parlent "l'hypocrisie de la viande bio". © 269lifefrance
Peu nombreux mais motivés, les membres de 269 life France ! Une vingtaine de militants de cette association anti-spéciste, armés de pancartes avec des photos "choc", s’étaient donnés rendez vous devant une boucherie bio de Montpellier, samedi 23  novembre 2019.

Mettre fin à toute exploitation animale 

Une manière de dénoncer la tendance du moment en faveur des viandes bio : selon eux, cette mode maintient « hypocrisie et déni autour du massacre d’individus », car en bio comme en traditionnel, l'animal finit par être tué.
 
Un des militants de l'association anti-spéciste 269 life france, lors de la manifestation du samedi 23 novembre, à Montpellier.
Un des militants de l'association anti-spéciste 269 life france, lors de la manifestation du samedi 23 novembre, à Montpellier. © 269lifefrane
 

Je ne peux pas rester là et ne rien faire pour eux; en fait, j'agis par empathie pour les animaux, explique Jules, un des manifestants.


"Quelque soit le mode d’exploitation et d’élevage, les animaux passent par l’abattoir, donc ils sont tués, il n’y a pas de bien-être animal alors qu’on les envoie à l’abattoir" renchérit un autre militant.

La manifestation se déroule sans heurt, les militants se sont postés devant la boucherie avec leur pancartes.
Pour autant, leur action ne laisse pas indifférent le responsable du commerce. 

Je suis gérant de l’abattoir du Vigan, qui est une coopérative bouchère paysanne et je peux affirmer qu’il y a des manières correctes d’abattre les animaux.
Stéphane Thierry, boucher
 

Des crèmeries et des cordonneries prises pour cible

Les membres de l'association n'en sont pas à leur coup d'essai à Montpellier. D'autre commerces ont été visés ces derniers mois.

C'est le cas d'une crèmerie dont la facade a été repeinte en rouge. Sa propriétaire peine à comprendre les motivations des manifestants anti-spécistes.
  

 

 

 

Dialogue de sourds ?

Il me semble que nous comme les bouchers, on est les premiers, les plus conscients du bien-être animal; nous on les connnait un peu les animaux, et je ne crois pas que ce soit leur cas...
Cécile Broquere, crémière


En fait, même si aucun débordement violent n' été signalé à Montpellier lors des manifestations, le but  du groupe 269 life france est radical : mettre fin à l’exploitation des animaux sous toutes ses formes.

 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers animaux manifestation économie social agro-alimentaire