• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : le coeur des femmes, plus fragile après 50 ans

© F3LR
© F3LR

La journée mondiale du Coeur du 29 septembre 2018 a été consacrée aux femmes. Après 50 ans, elles voient les risques de pathologies cardio-respiratoires augmenter considérablement. C'est même la première cause de mortalité chez elles ! Les femmes représentent un tiers des malades.

 

Par Isabelle Bris

Les femmes seraient moins sujette aux maladies cardio-vasculaires que les hommes ? C'est vrai mais jusqu'à la ménopause : passée la cinquantaine, les femmes en sont autant victime que la gente masculine.

Les pathologies cardio respiratoires sont même la première cause de mortalité, comme chez les hommes ! Ce que beaucop de femmes ignorent. Ce manque d'information est un facteur aggravant car il retarde la prise en charge.

Seules 13% des  femmes se sentent concernées par une maladie cardiaque,
 

Elles pensent qu'elles sont réservées aux hommes et qu'elles sont à l'abri


affirme Docteur Ruth Nevesny, médecin généraliste à Montpellier. 


Après 50 ans, attention danger ! 


Après 50 ans, la baisse des oestrogènes couplée au mode de vie, augmentent considérablement le risque pour les femmes.

Tabac, mauvaise alimentation et sédentarité produisent les mêmes effets chez tous les patients : les artères se bouchent et il faut les soigner avec la technique de la coronarographie.

Au service de cardiologie de la clinique du Millénaire à Montpellier, un patient sur 3 est une patiente. Pourtant, leur prise en charge est souvent moins efficace que chez les hommes. 
En cause, le dépistage,  très peu répandu chez les femmes pour les pathologies cardiaques.
 
Montpellier : après 50 ans, les femmes sont sujettes aux maladies cardio-vasculaires
Contrairement à une idée reçue, les femmes sont les premières victimes de pathologies cardio respiratoires. C'est même la première cause de mortalité chez elles, passée la ménopause ! Reportage dans l'un des 4 centres de chirurgie cardiaque interventionnelle du Languedoc et du Roussillon, à Montpellier.  - F3LR - Reportage: Sébastien Banus et François Jobard



La maladie cardiovasculaire "féminine", c'est aussi des symptômes parfois spécifiques aux femmes et donc une tendance au sous-diagnostic et à l'insuffisance de traitement, par rapport aux hommes, ce qui entraîne aussi une sous-estimation du risque de décès. 



Signes précurseurs de crise cardiaque chez la femme :


· Gêne thoracique,
· malaise et / ou douleur se propagent à d'autres zones de la partie supérieure du corps,
· essoufflement, faiblesse inexpliquée ou fatigue, anxiété ou nervosité inhabituelle, indigestion ou ballonnement, sueurs froides, nausées et vertige.

Ces symptômes peuvent se produire avec ou sans douleur à la poitrine.


Signes précurseurs d'AVC chez la femme :


· Engourdissement ou faiblesse soudaine au visage, bras ou jambe, et surtout sur un côté du corps,
· confusion soudaine, difficulté à parler ou à comprendre,
· difficulté soudaine à voir avec un ou les deux yeux,
· difficulté à marcher, étourdissements, perte d'équilibre ou de coordination,
· maux de tête intenses

6 facteurs de risque majeurs :

· hypertension,
· diabète,
· inactivité physique,
· tabagisme,
· surpoids et obésité,
· cholestérol.

A noter également, la dangereuse association d'un contraceptif oral et du tabagisme ( source Santé Log )


 

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus