Montpellier : un collectif s'oppose à la charte de la laïcité imposée par le maire Michaël Delafosse

C'est une fronde qui résonne après l'attentat qui a coûté la vie au professeur Samuel Paty. A Montpellier un collectif s'oppose à la nouvelle charte de la laïcité imposée aux associations pour obtenir des subventions municipales. Il dénonce un texte qui viserait spécifiquement les musulmans. 

Montpellier - Michael Delafosse avait fait de la laïcité un sujet de sa campagne - 11.09.20
Montpellier - Michael Delafosse avait fait de la laïcité un sujet de sa campagne - 11.09.20 © MaxPPP - MICHAEL ESDOURRUBAILH
Depuis le mois de septembre 2020, toutes les associations qui demandent une subvention auprès de la mairie de Montpellier doivent signer une " une charte de la laïcité". Les premières chartes ont été signées la semaine dernière en mairie. Initiée par le maire socialiste de la ville Michaël Delafosse, ce texte à pour objectif selon lui de « lutter contre les tentatives de ceux qui pensent que la loi de la foi est supérieure à celle de la loi civile ». Dotée de sept articles, cette charte s'articule surtout autour de deux grands principes: l'égalité entre les femmes et les hommes, et la liberté de conscience. 

L'immense majorité des associations de Montpellier s'inscrivent pleinement dans le respect de la laïcité

Michaël Delafosse

 

" La loi de 1905 suffit " 

Pour Robert Kissous qui milite au Parti Communiste, cette charte n'a pas lieu d'être. Il suffit, selon le militant, de se référer à la loi sur la séparation en l'Église et l'État de 1905 : « La loi n'a pas besoin de complément, il faut la garder telle qu'elle est, c'est à la fois la liberté de croyance et la neutralité de l'État ». 

Pour s'opposer au nouveau texte municipal, M.Kissous a lancé avec plus de 200 autres signataires, un appel contre l'instauration de la charte. Parmi les signataires, des militants de différents horizons comme Mohamed Naciri, de l'association des travailleurs Maghrébins de l'Hérault. Selon lui, la charte municipale cible principalement la communauté mususlmane, une position partagée par M.Kissous. 

Mettre en place cette charte dans le cadre de la loi sur les séparatismes c'est visé spécifiquement les musulmans. Toutes les présentations qui ont été faites parlent des musulmans et de l'islam

Robert Kissous
 

Difficile nuance entre association culturelle et cultuelle 

Selon les opposants à la nouvelle charte muncipale, toutes les associations ne sont pas logées à la même enseigne, «Comment expliquer que l'association des amis de Saint-Roch puissent bénéficier de subventions? Si monsieur Delafosse veut s'attaquer à la laïcité qu'il s'attaque à cette association qui a une activité cultuelle de commémoration de Saint-Roch» ajoute Robert Kissous. 

Une accusation que rejète en bloc la présidente de l'association internationale Saint-Roch de Montpellier, Anne-Marie Comte Privat : « Nous sommes des amoureux de notre ville, notre objectif c'est promouvoir Montpellier à travers Saint-Roch. Notre association est totalement laïque ». En moyenne, son association reçoit 15000 € les années où elle organise des rencontres internationales. 

À Montpellier, le document en cours d'envoi, n'a pas encore été signé par la majorité des associations. Elles sont environ 2000 à être concernées. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
laïcité religion société vie associative politique