Montpellier : des coursiers à vélo créent une coopérative pour mettre plus d'éthique dans la livraison des repas

Cinq coursiers à vélo de Montpellier se sont associés dans une coopérative pour livrer des repas, sans la pression des géants du secteur, régulièrement accusés d'exploiter leurs employés. - mai 2019 / © F3 LR
Cinq coursiers à vélo de Montpellier se sont associés dans une coopérative pour livrer des repas, sans la pression des géants du secteur, régulièrement accusés d'exploiter leurs employés. - mai 2019 / © F3 LR

Les sociétés spécialisées dans la livraison de repas ont mauvaise réputation auprès des coursiers à vélo, mal rémunérés et sous pression. Cinq coursiers de Montpellier se sont associés pour proposer aux restaurants et aux clients une alternative plus responsable et plus sociale.

Par Carine Alazet

Dans la cuisine du restaurant, une tablette annonce les commandes de repas à domicile. Un geste devenu habituel dans de nombreux établissements. Sauf qu'à Montpellier, la plateforme de commande est 100% montpellieraine.

L'application, simplement baptisée les coursiers montpelliérains, est en service depuis le 1er mai. Elle a été lancée par cinq coursiers qui travaillaient jusque là pour une start-up internationale de livraison de repas.

Comme l'explique Paul Ferreira, l'un des associés, il y a à l'origine une forte déception de l'évolution et des conditions du métier de livreur de repas.
 

On voulait offrir une alternative un peu plus humaine, plus sociale aux gens qui commandent régulièrement.


Selon les coursiers montpelliérains, leurs anciens employeurs prélevaient notamment jusqu'à 30% de la commande tout en diminuant la rémunération du livreur.

Depuis 2016, les conditions de travail des coursiers à vélo sont régulièrement dénoncées : précarité, exploitation, pression...

Pour les restaurateurs partenaires, cette alternative locale aux mastodontes du secteur, représente un atout important pour la qualité du service. 

Simon Pouget, restaurateur à Montpellier a tout de suite été séduit par l'initiative.
 

C'est une démarche qui suit la logique de notre restaurant qui est de faire du fait maison, avec des produits locaux et des filières responsables.


Les livreurs de la jeune coopérative sont aussi plus disponibles pour échanger avec les clients. 

Aujourd'hui leur zone de livraison est étendue à toute la ville de Montpellier.  

Reportage de Luc Calmels et François Jobard :

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus