Montpellier : une entreprise de Clermont l'Hérault invente un nouveau procédé de recyclage des eaux usées

L'entreprise Firmus de Clermont Hérault a inventé un nouveau système de recyclage des eux usées. / © F. Jobard FTV
L'entreprise Firmus de Clermont Hérault a inventé un nouveau système de recyclage des eux usées. / © F. Jobard FTV

Nous pourrons bientôt consommer l'eau évacuée de la salle de bain et de la cuisine. Des eaux grises que les membres de la station antarctique boivent déjà grâce à une société de Clermont l'Hérault. Un procédé innovant de recyclage.

Par Josette Sanna

Le recyclage de l'eau est vital lorsque l'homme vit en totale autonomie. C'est le cas sur la base Concordia en Antarctique. Aujourd'hui à Clermont l'Hérault, des techniciens français se préparent à rejoindre la base polaire en novembre prochain. C'est là qu'est implantée la société qui a développé le procédé de traitement des eaux.

Eaux grises

Firmus s'est spécialisée dans le recyclage des eaux usées et plus précisément des eaux grises.
Les eaux grises, nous en rejetons des dizaines de litres par jour dans la salle de bain ou la cuisine. Là, on parvient à les recycler à plus de 80 %.

"On part de la cuve d'alimentation dans laquelle on va mettre les eaux grises à traiter et par une série de filtres en cascade on va purifier l'eau pour arriver à avoir une eau potable", explique Jean-Christophe Lasserre, directeur technique de Firmus (Clermont l'Hérault)

Pôle Sud

La base franco-italienne  Concordia est à 1600 km du Pôle Sud. Elle  prépare son hivernage pendant 6 mois. Elle sera en totale autonomie, l'eau devient donc très précieuse.

Vivien koutcheroff va passser un an dans la station polaire.

Aujourd'hui il apprend à Clermont l'Hérault comment optimiser ce dispositif de recyclage, identique à celui de la base Concordia.
"C'est un élément qui nous permet de consommer le moins d'électricité possible, sinon on est obligés de faire fondre de la neige qui est très froide. C'est une machine à l'intérieur de la base qui est plus facile à faire fonctionner que n'importe quel autre système", ajoute Vivien Koutcheroff, Responsable technique - plombier de la Base Concordia.

De l'agence spatiale au grand public

Le système intéresse l'agence spatiale européenne mais l'entreprise héraultaise compte aussi étendre le recyclage des eaux grises au grand public.
"On a un prototype qui tourne actuellement sur Monaco depuis plusieurs mois et on a un système pour le domestique", précise Jean-Christophe Lasserre.

Fiable

Pour devenir potable, l'eau grise est débarrassée de bactéries, hormones ou matières en suspension. Quant à la fiabilité du procédé, la machine à recycler les eaux grises fonctionne en milieu polaire depuis 2005.





 




 

Sur le même sujet

Réactions d'usagers des finances publiques de l'Hérault

Les + Lus