Montpellier : fidèles musulmans et responsables des différentes religions ensemble pour le début du Ramadan

C'est un message de fraternité fort qu'a envoyé la grande mosquée de Montpellier. Hier vendredi, Les responsables des autres religions étaient invités, comme les fidèles musulmans, à la prière de ce début de Ramadan.

A droite de l'imam Elkouzini et de Lhoussine Tahri, les représentants des différentes communautés religieuses présentes à Montpellier.
A droite de l'imam Elkouzini et de Lhoussine Tahri, les représentants des différentes communautés religieuses présentes à Montpellier. © F3LR

Le Ramadan a débuté il y a trois jours maintenant. La grande mosquée de Montpellier a souhaité afficher vendredi après-midi un message de fraternité à l'égard des autres religions, particulièrement après la tentative d'attentat déjouée. Malgré les restrictions sanitaires, les fidèles musulmans et les responsables religieux catholique et juif ont répondu à l'appel.

Ramadan confiné

Un mois de piété et de recueillement, à l'intérieur de la Mosquée mais aussi à l'extérieur... Comme l'an dernier, le Ramadan débute en pleines restrictions sanitaires. Résultat, la grande mosquée de Montpellier ne peut plus accueillir les fidèles à la nuit tombée comme le veut la tradition. Alors cette première prière du vendredi s'est déroulée dans l'après-midi. Masques obligatoires et plus d'espace entre les musulmans afin de limiter la contamination.

De nombreux fidèles prient à l'extérieur de la grande mosquée de Montpellier dont l'accès est limité à cause du Covid.
De nombreux fidèles prient à l'extérieur de la grande mosquée de Montpellier dont l'accès est limité à cause du Covid. © F3LR

Des précautions d'autant plus nécessaires qu'à Montpellier comme ailleurs en Occitanie, les communautés d'origine étrangère sont particulièrement touchées par le Covid. Elles représentent près d'un quart des malades hospitalisées alors qu'elles ne forment que 9% de la population totale.

Solidarité entre les religions

Autour de l'imam Elkouzini pour cette première prière du vendredi, des invités de marque : les responsables des principales religions, pour célèbrer une communauté musulmane à la fois unie et fraternelle.

On se sent vraiment forts quand il y a les autres religions avec nous, à nos côtés, surtout en ces moments difficiles. Vraiment, c'est une force pour la France.

Mustapha Elkouzini, imam grande mosquée de Montpellier

Le message de fraternité de Mustapha Elkouzini, le nouvel imam de la grande mosquée de Montpellier.
Le message de fraternité de Mustapha Elkouzini, le nouvel imam de la grande mosquée de Montpellier. © F3LR

En place depuis huit mois, l'ancien imam de Chambéry affiche son engagement en faveur de la République, en accord avec la charte des principes pour l'islam de France. Les autres chefs religieux se montrent confiants. 

"Tout ce qui favorise la fraternité, l'unité, le vivre ensemble est à rechercher, c'est aussi simple que ça"  renchérit Alain Guellec, evêque auxiliaire de Montpellier.

Alain Guellec, évêque auxiliaire de Montpellier, pour représenter la communauté catholique.
Alain Guellec, évêque auxiliaire de Montpellier, pour représenter la communauté catholique. © F3LR

Il faut marquer cette fraternité par des gestes, des présences, des choses très simples mais qui vont parfois plus loin que simplement des paroles.

Alain Guellec, évêque auxiliaire de Montpellier

"Je me suis permis de donner juste un petit conseil d'intégration et notamment en insistant sur ce qui me semble essentiel, ce qui a marché pour la communauté juive, et ce qui marche dans toutes les communautés, c'est l'éducation." explique Fabrice Lorin, président de la communauté juive de Montpellier.

Pour un centre multi-cultuel

L'éducation pour faire plier l'extrémisme, à l'image du récent projet d'attentat présumé d'une jeune Biterroise aujourd'hui écrouée.

Pour aller plus loin dans la réflexion, un projet de centre multi-cultuel est à nouveau envisagé. 

Le vivre-ensemble, ça se construit quand on est dans un espace ensemble. Ce n'est pas, chaque fois qu'il y a un évènement, se retrouver à faire une manifestation et après chacun rentre chez soi. 

Lhoussine Tahri, président du conseil régional du culte musulman.

 "Il faut avoir un espace ou on peut réfléchir ensemble à ce qu'on peut faire, ce que l'on peut donner" conclut le président du conseil régional du culte musulman.

La grande mosquée de Montpellier, ce premier vendredi de Ramadan.
La grande mosquée de Montpellier, ce premier vendredi de Ramadan. © F3LR

En attendant la réalisation de ce projet vertueux, l'heure est au jeûne, à la solidarité et la générosité pour les musulmans. Le Ramadan s'achève le 13 mai prochain. 


Le reportage à Montpellier de Cybèle Plichart et Valérie Banabéra pour France 3 Languedoc-Roussillon.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société ramadan solidarité terrorisme