Montpellier : le préfet de l'Hérault s'attaque au port du voile intégral dans les lieux publics

Publié le
Écrit par Fabrice Dubault
Illustration
Illustration © maxppp Hervé KIELWASSER

Hugues Moutouh arrivé à Montpellier comme préfet de l'Hérault le 19 juillet 2021 est sur tous les fronts. Délinquance, hooligans, bidonvilles et camp de roms, il s'intéresse à la sécurité des Héraultais. Ce lundi, il a annoncé le renforcement des contrôles du port du voile intégral.

L'annonce a été faite dans un communiqué de la préfecture de l'Hérault, concernant l'ordre public et donc la sécurité. Hugues Moutouh veut s'attaquer au port du voile intégral dans l'espace public. Il rappelle son interdiction toujours en vigueur.

Le voile intégral dans le collimateur du préfet... il rappelle la loi

Extrait du communiqué du préfet de l'Hérault : "Plusieurs jeunes femmes ont été récemment aperçues dans le centre-ville de Montpellier porteuses d’un voile intégral leur couvrant le visage, à l’exception des yeux. Le préfet de l’Hérault, Hugues Moutouh, tient à rappeler qu’en vertu des dispositions de la loi n° 2010-1192 du 11 octobre 2010, toujours en vigueur, il est interdit de porter, dans les lieux publics, une tenue destinée à dissimuler le visage, de type burqa ou niqab".

Et d'ajouter : "Il semblerait, en effet, que des personnes affiliées à des mouvances islamistes séparatistes aient profité de l’obligation de port du masque dans l’espace public - rendu nécessaire par la situation sanitaire - pour revêtir un voile intégral".

Des contrôles et des sanctions

Dans ce même communiqué de presse, il indique que des contrôles vont être effectués et précise le montant de l'amende : "Il convient de rappeler que la méconnaissance de l’interdiction de la dissimulation du visage dans l’espace public, constitué des voies publiques ainsi que des lieux ouverts au public ou affectés à un service public, est punie de l’amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe (jusqu’à 150 euros). Des contrôles de police seront exercés afin de faire respecter la loi".

Le préfet est sensible au fait que ce serait "de très jeunes femmes" qui auraient ainsi été vues dans les rues de Montpellier.

Et la communication officielle se conclut par "La lutte contre le repli communautaire et le développement de l’islamisme radical est l’une des priorités de l’action du préfet de l’Hérault".

Un dossier politique très sensible surtout à l'approche de la Présidentielle de 2022 où les thèmes de la sécurité, de l'immigration et du terrorisme sont parmi ceux qui intéressent les plus le Français, selon les sondages.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.