Montpellier : les futurs bacheliers à l'épreuve du nouveau bac et de son grand oral

Dans quelques jours, les candidats au baccalauréat vont découvrir le grand oral ! Cette épreuve centrale du nouveau bac doit se tenir en présentiel malgré de multiples constestations. La rectrice de l'Académie a assisté ce jeudi matin aux épreuves blanches au lycée Joffre de Montpellier.

Une épreuve en blanc du nouveau Bac "noir" pour des élèves de terminale du lycée Joffre, à Montpellier.
Une épreuve en blanc du nouveau Bac "noir" pour des élèves de terminale du lycée Joffre, à Montpellier. © B de Tugny FTV

Le grand oral, c'est l'épreuve phare de la réforme du Bac. Il sera découpé en trois parties :

L'épreuve comptera pour 10% de la note finale pour la voie générale et 14% pour la voie technologique. Certains syndicats d'enseignants dénoncent une épreuve inégalitaire.

"Crash test"

Ce jeudi matin, les élèves de terminale du lycée Joffre de Montpellier ont passé un examen blanc en présence de la rectrice d'Académie.

Une répétition avant cette toute nouvelle épreuve, que certains élèves abordent avec enthousiasme :

Etre un peu le crash test de cette nouvelle réforme, ça peut être intéressant ! De faire de l’innovation dans le bac, je vois ça comme une opportunité.

Une élève de terminale du Lycée Joffre. Montpellier

Manque de préparation 

Malgré les critiques qui fusent de toute part dans les rangs des lycéens comme des professeurs, le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a décidé de maintenir l'épreuve "phare" du grand oral, en présentiel à partir de la fin du mois de juin.

Nombre d'enseignants dénonce une impréparation totale et des consignes floues, comme Christine Saint-Joanis, représentante syndicale SNES-FSU à Montpellier qui estime que "préparer l’oral dans des classes de 36 élèves, c’est extrêmement compliqué ! D’autant que les consignes d’évaluation arrivent au compte-goutte."

On est dans une grande impréparation, tout particulièrement dans une année de pandémie !

  Christine Saint-Joanis, SNES-FSU

Pour calmer les craintes du corps enseignant, Sophie Béjean, la rectrice de l'Académie de Montpellier, s'est voulue rassurante ce jeudi matin devant les médias en soulignant que "l'épreuve du grand oral a été préparée depuis le début de l’année par plus de 200 professeurs référents (deux par lycée) et que les membres du jury étaient en train d'être formés actuellement".

Dans l'académie de Montpellier, 20.600 élèves vont passer le grand oral. L'épreuve va se dérouler du 21 juin au 2 juillet.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société bac