Montpellier : des logements chauffés grâce à une nouvelle technologie, la pile à combustible

Illustration. / © C. Métairon / FTV
Illustration. / © C. Métairon / FTV

En France, 50 logements ont été équipés de piles à combustible. A Montpellier, dans l’Hérault, trois locataires ont bénéficié de cette expérimentation qui leur permet de produire de l’électricité, de la chaleur pour le chauffage et l’eau chaude.

Par Olivia Boisson

Produire de l’électricité, de l'énergie pour le chauffage et l’eau chaude, grâce à une pile à combustible ? C’est possible et c’est testé depuis quelques semaines à Montpellier, dans l’Hérault. Une première en Occitanie.
 


Un investissement conséquent

Nous avons rencontré l’un des bénéficiaires de cette expérimentation, Jean-Pierre Orrillo. Il nous reçoit chez lui, dans un logement social, au cœur de la résidence du Clos d’Arènes où il vit avec sa famille, depuis 20 ans. L’installation de la pile à combustible ne lui a rien coûté : le coût d’entretien est inclus dans les charges locatives et revient au même prix que l’entretien d’une chaudière.
 
Youtube - A Montpellier, des logements chauffés grâce à une nouvelle technologie : la pile à combustible
Reportage : Olivia Boisson, Cédric Métairon et Florence Paul-Paslier. Intervenants : Jean-Pierre Orrillo, locataire et Philippe GSCHWIND, chauffagiste, expert en solutions énergétiques.

Pourtant, cela coûte près de 30 000 euros. Un investissement partagé entre plusieurs investisseurs et partenaires, tels que GRDF, le bailleur social ACM Habitat, l’ADEME (l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) et l’Union Européenne.


Un équipement 3 en 1

Jean-Pierre Orrillo nous confie que "cette installation n’a pas changé grand-chose dans son logement".

Le chauffe-eau a disparu de ma cuisine, c’est tout ce qui a changé !

Pour trouver l’équipement, il faut désormais se rendre dans le garage. "Heureusement qu’il est grand !", plaisante le locataire. En effet, la pile à combustible est reliée à une chaudière à condensation, et le tout prend de la place.

"L’équipement, trois en un, assure le chauffage, la production d’eau chaude et d’électricité", explique Philippe Gschwind, chauffagiste et expert en solutions énergétiques, à l’initiative de ce concept.

Cette pile fabrique de l’électricité à base d’hydrogène, comme toutes les piles à combustible. Cet hydrogène est récupéré dans le gaz naturel pour produire de l’électricité et en même temps de l’énergie thermique qui va alimenter l’eau chaude sanitaire et le chauffage.

La pile à combustible, associée à une chaudière à condensation gaz et un ballon de stockage d’eau chaude, fonctionne au gaz naturel et le transforme en hydrogène.


Economie d’énergie et d’argent ?

Chaque mois, la facture s’élève à 150 euros pour la famille Orrillo. Selon les estimations de GRDF, elle pourrait économiser entre 250 et 400 euros par an. Mais pour le moment, cette pile à combustible est encore au stade d’expérimentation et les résultats seront connus dans un an.

Du côté du développement durable, GRDF se dit "acteur dans la production d’énergie locale et renouvelable".

La pile à combustible constitue une belle illustration de ce que peut aussi apporter demain un réseau de gaz vert, à savoir une production décentralisée d’électricité verte dans son logement,
Frédéric Rolland, le délégué Marché d’Affaires GRDF dans le Sud-Ouest.

Pour le moment, quelques semaines après l’installation, Jean-Pierre Orrillo constate déjà quelques améliorations.

La répartition de la chaleur dans mon logement est plus uniforme qu’avant, nous avons un peu plus de débit d’eau.

En France, 50 logements ont été équipés de cette pile à combustible, dont 30 logements sociaux.
 

Sur le même sujet

Les + Lus