Montpellier : malgré la crise du coronavirus les banquiers sont présents à l'appel

Certaines professions ont continué leur activité pendant le confinement. Les professions de santé, les commerces de produits de première nécessité et les banquiers. En cette période de baisse d'activité économique et de chômage, beaucoup se tournent vers les banques pour réclamer aides et conseils.

Elles sont restées ouvertes pendant l'épidémie.
Elles sont restées ouvertes pendant l'épidémie. © D. De barros
Ce sont les délaissés de cette crise du coronavirus. En période de confinement, les banquiers ont pourtant répondu présent. Exemple, à la Caisse d'épargne. 95% des 180 agences de Languedoc Roussillon sont restées ouvertes. Avec parfois un tiers de salariés en moins et, bien sûr, quelques aménagements pour respecte les distances de sécurité.

Horaires aménagés

L'agence  de la Caisse d'Epargne du centre-ville de Montpellier ne reçoit du public qu'en matinée. Avec quelques habitués, coronavirus ou pas.
"On a une personne âgée de 94 ans qui va faire ses courses juste à côté. Elle s'arête pour retirer de l'argent, elle n'a pas forcément ses proches à côté et cela lui permet d'écanger un petit peu avec nous et de tenir le coup face à cette situation", souligne Alexis Amiaux, gestionnaire de clientèle.

Difficultés imprévues

Et puis, il y a les clients professionnels, patrons, artisans, commerçants confrontés à des difficultés financières imprévues.

Chaque cas est particulier. Mais pas de temps à perdre. Il faut accompagner, négocier, monter les dossiers.

"C'est vraiment une grande peur de voir son activité baisser, son chiffre d'affaires se réduire et la trésorerie fondre. Forcément, avoir ces fonds rapidement a été une bouffée d'oxygène pour pouvoir envisager l'avenir plus sereinementmême pendant la crise", soupire Margot Ijssel Chef d'entreprise (12 salariés)

"Sur cette crise, ils m'ont accompagné en quatre étapes très précises : prise de contatc, premier rende-vous. C'était très agréable de voir que la banque est là même pendant la crise", ajoute  Abdenbi Amirache Chef d'entreprise (55 salariés)

Pendant cette période inédite, chaque banque est sollicitée, notamment avec les crédits garanties à 90% par l'Etat pour renforcer les trésoreries. 

 "C'est vrai que cela a été un enjeu, si on prend la partie professionnelle par exemple, on a 2000 crédits que l'on est en train d'instruire.

Cela va représenter plus de 200 millions. En un mois, on aura mis en place l'équivalent 'une année. Cela montre la mobilisation des équipes  des équipes", conclut Jean-Philippe Molho, Pôle banque de détail CE Languedoc Roussillon
Les banquiers de proximité ont un rôle capital à jouer pour relancer l'économie. Et ils voudraient bien que cela se sache.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société coronavirus : conseils pratiques crise économique économie finances
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter