Montpellier : malgré le lourd handicap du père une famille albanaise se retrouve à la rue

Dans ce squat du centre ville de Montpellier, la communauté Albanaise sans papiers s'entasse depuis plusieurs mois dans l'attente du traitement de leur dossier - 31 mai 2017 / © France 3 LR
Dans ce squat du centre ville de Montpellier, la communauté Albanaise sans papiers s'entasse depuis plusieurs mois dans l'attente du traitement de leur dossier - 31 mai 2017 / © France 3 LR

A Montpellier, face à la hausse des demandeurs d’asile, les hébergements d’urgences sont saturés. Par conséquent de nombreux réfugiés se retrouvent à la rue. Découvrez le témoignage d’une famille albanaise dont le père est lourdement handicapé.

Par Joane Mériot

Les demandeurs d'asile sont de plus en plus nombreux à Montpellier. Faute de places, leurs conditions d'hébergement sont lamentables. La communauté albanaise s'est regroupée dans un squat du centre ville en attendant l'instruction de leur demande d'asile par l'OFPRA.

Depuis plusieurs semaines, la famille d’Helena vit un cauchemar. Persécutée dans son pays, elle a choisi la France pour trouver refuge. Son mari a été victime de la mafia albanaise, il a reçu une balle dans la tête et est lourdement handicapé depuis.

En France, les choses ont mal tourné aussi, les organismes d'aides aux demandeurs d'asile ont suspendu tous les dispositifs auquels ils avaient droit.
Et malgré le lourd handicap du mari, ils se retrouvent à la rue.

Nous sommes venus rejoindre mon fils de 17 ans en France... Nous l'avions envoyé ici parce que nous avions peur pour sa vie...
Mon mari était policier et il a été victime d'une vendetta de la mafia albanaise... C'est pour ça que c'est très dur d'être à la rue en ce moment...


Les services d'accueil ont pris la décision de ne plus venir en aide à cette famille suite à plusieurs altercations violentes avec le fils de 17 ans. Un jeune homme qui a vécu seul dans les rues de Marseille pendant 3 ans.

Résultat, la famille se trouve dans une impasse, ils vivent dans la rue ou dans des squats malgré le lourd handicap du père.

Dans ce squat du centre ville de Montpellier, la communauté albanaise sans papiers s'entasse depuis plusieurs mois dans l'attente du traitement de leur dossier.

Le nombre de places d'accueil pour les demandeurs d'asile est en augmentation constante. Il en existe 442 dans l'Hérault.
Mais c'est insuffisant face à la hausse du nombre de demandeurs + 20 % en 2016.

Le reportage de Sébastien Banus et Valérie Banabera 


Montpellier : malgré le lourd handicap du père une famille albanaise se retrouve à la rue
A Montpellier, face à la hausse de demandeurs d’asile, les hébergements d’urgences sont saturés. Par conséquent de nombreux réfugiés se retrouvent à la rue. Découvrez le témoignage d’une famille dont le père est lourdement handicapé. - France 3 LR - Sébastien Banus et Valérie Banabéra

 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus