Montpellier : une étudiante percutée par un train en gare Saint-Roch, le trafic SNCF totalement coupé

Une étudiante transgenre de 19 ans est décédée mercredi, en fin d'après-midi, à la gare SNCF de Montpellier Saint-Roch. Elle a été heurtée par un train. Conséquence, la circulation ferroviaire est totalement coupée depuis 17h30. Les TER et TGV au départ ou passant par cette gare sont tous bloqués.

La gare de Montpellier Saint-Roch.
La gare de Montpellier Saint-Roch. © Giacomo Italiano Maxppp
Depuis 17h30, le trafic SNCF entre Nîmes, Montpellier, Sète et Béziers est très fortement perturbé, avec d'importants retards.
Le circulation des trains est totalement à l'arrêt, dans les 2 sens, à cause d'un accident en gare de Montpellier Saint-Roch survenu vers 17h10.

Une étudiante de 19 ans percutée par un train est décédée. Il s'agit d'un suicide.

Le suicide d'une étudiante transgenre

Une étudiante transgenre de l'Université Paul Valéry Montpellier 3 s'est suicidée en se jetant sous un train, gare Saint-Roch. Doona avait 19 ans. Si les causes exactes de son suicide ne sont pas encore connues, cet acte désespéré fait suite à des tentatives précédentes, selon un courrier du syndicat étudiant SCUM envoyé ce jeudi au CROUS Occitanie.
Or, depuis sa deuxième tentative de suicide, une assistante sociale du CROUS et un médecin scolaire étaient directement en lien avec Doona.

Le SCUM évoque ensuite "une grande déficience des services de suivi des personnes ayant fait des tentatives de suicide".

Puis le syndicat étudiant devient plus accusateur envers le directeur du CROUS de Montpellier - Occitanie. "Il lui aurait été dit, lors de la réunion de ce mercredi 23 septembre, soit quelques heures avant son suicide, qu'elle ne pouvait pas recommencer sous peine d'être expulsée de son logement". Des propos invérifiables en l'état.

D'importants retards

Des retards allant de 1 heure à 2h30 sont à prévoir le temps de permettre aux secours d'intervenir. Il y aura ensuite une reprise progressive du trafic afin de résorber les blocages. Patience ! Seuls les trains circulant via la gare TGV de Montpellier Sud de France roulent encore entre Nîmes, Montpellier et Béziers.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
décès faits divers sncf économie transports ter transports en commun trains régionaux lgbt+ société diversité homophobie