• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : le piéton percuté par un véhicule de police pendant la fête de la musique sérieusement blessé

Un piéton a été percuté dans la rue de l'Université, à Montpellier, le soir de la fête de la musique. / © Christophe C / FTV
Un piéton a été percuté dans la rue de l'Université, à Montpellier, le soir de la fête de la musique. / © Christophe C / FTV

Le soir de la fête de la musique à Montpellier, un fourgon de la police municipale en route vers une intervention a percuté un piéton, qui assistait à un concert dans la rue de l'Université. Près d'une semaine plus tard, celui-ci souffre de sérieuses complications dues au choc. Il a déposé plainte. 

Par ED, CA et RD

La fête de la musique n'a pas été festive pour tout le monde. Alors qu'il assistait à un concert, rue de l’Université à Montpellier, pour la fête de la Musique, un homme a été heurté au niveau du ventre par un fourgon de la police municipale qui remontait la rue étroite. Il avait raconté la scène à notre micro, expliquant avoir été "projeté au sol" par le véhicule. Près d'une semaine après le choc, ce jeudi, le jeune homme (qui souhaite rester anonyme) souffre de complications.

En effet, suite à des douleurs aiguës depuis 3 jours, il a découvert, suite à un scanner, qu'il souffrait d'une fracture de la rate. "Je dois me faire immobiliser pendant une dizaine de jours pour des soins, et pour voir si ça se résorbe tout seul", explique le jeune homme. Il a porté plainte, ce lundi. 
 

Que s'est-il passé ? 

Vendredi soir, alors qu'il écoutait un concert dans cette rue du centre-ville de Montpellier, avec sa compagne et un ami, deux voitures de police municipale suivies d'un fourgon ont traversé la foule, selon la version de la victime et des témoignages recueillis sur place. La rue plutôt étroite était bondée en ce soir de fête de la musique. La foule, alertée par les sirènes, se serait séparée en deux, entre la scène et le bar, pour essayer de les laisser passer. "Je me suis malheureusement retrouvé au milieu, en première ligne", raconte le piéton.

Selon la victime et plusieurs témoins, le fourgon, qui avait du retard sur les autres véhicules, a accéléré pour les rattraper, ne laissant pas aux piétons le temps de s'écarter, d'autant qu' il est plus large que les voitures. "Je n'ai pas pu l'éviter et j'ai été emporté par le rétroviseur, je me suis retrouvé projeté au sol. J'ai eu très peur", expliquait le jeune homme ce dimanche. 
 

À la suite du choc, il se relève, de peur de se faire "rouler dessus", se remémore-t-il. Le voyant encore sonné, des médecins lui conseillent de s'allonger par précaution, "pour éviter les complications". Les véhicules de police ont continué leur chemin et sont revenus, selon lui, 5 minutes après. La victime a ensuite été prise en charge par les pompiers et transportée aux urgences de l'hôpital La Peyronie. Aux urgences, les médecins lui prescrivent un arrêt de travail de 7 jours et 3 jours d'ITT, interruption temporaire de travail.
 

La version de la police municipale diffère


Le directeur sécurité et tranquillité à la ville de Montpellier, Jean-Pierre Vialay, interrogé au lendemain de la fête de la musique, a expliqué qu'aucun incident n'était mentionné dans le rapport de ses équipes. Et que les caméras de vidéosurveillance ne permettent pas de corroborer le récit des témoins.

Selon lui, on y voit un fourgon qui "se déplace très très doucement, qui a un moment donné est entouré de personne en position d'arrêt, puis reprend sa route très tranquillement". Des dégradations ont pourtant été notées par les policiers sur le véhicule, mais "à aucun moment une rencontre entre le véhicule et une victime n'a été perçu".
 

Des témoins choqués


Les artistes qui jouaient ce soir-là évoquent pourtant des personnes "emportées" par le fourgon, et au moins deux personnes "à terre" après son passage. "C'était violent", confie Sylvia, présente sur les lieux. "Quand je suis allée voir les policiers quand ils sont revenus pour leur demander pourquoi ils roulaient si vite, l’un d’eux m’a dit 'Taisez-vous ou je vous embarque'". Selon l'équipe municipale, ils se serraient arrêtés après que quelqu'un ait jeté une cigarette allumée à l'intérieur de leur fourgon.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Interview Me Alain Ottan avocat défense

Les + Lus