Montpellier : un suspect reconnaît être l'agresseur du metteur en scène Alain Françon

Le 17 mars dernier, un homme avait blessé profondément au cou Alain Françon en pleine rue à Montpellier. Au terme de 15 jours d'enquête, un suspect a été arrêté hier jeudi et a avoué être l'auteur de l'agression. Il doit être mis en examen pour tentative de meurtre commis en état de récidive.

Depuis l'agression, le 17 mars dernier, du metteur en scène à Montpellier, les enquêteurs ont pu exploiter les images de vidéosurveillance de la ville et repérer un individu proche d'Alain Françon quelques instants avant qu'il ait une plaie importante au cou. Le procureur de la République adjoint, Jacques-Philippe Redon, a communiqué cet après-midi le résultat fructueux de l'enquête. Les policiers ont retrouvé et interpellé le suspect hier matin, jeudi au pied de son domicile. Agé d'environ 35 ans, l'individu avait des cutters dans son sac. Après plusieurs auditions dans lesquelles il persistait à nier toute présence sur les lieux des faits, en fournissant des explications fantaisistes, l'homme a admis dans sa dernière audition être l’auteur du coup porté.

La victime l'aurait "mal regardé"

Le suspect a expliqué qu’étant énervé, il avait vu un homme qui, selon lui, l’aurait mal regardé, raison pour laquelle il l’aurait agressé. Toutefois, il nie avoir été muni d’un objet tranchant.

L'agresseur est présenté ce jeudi dans le cadre de l’ouverture d’une information judiciaire en vue de sa mise en examen du chef de tentative de meurtre, commis en état de récidive. En effet, l'homme a déjà été condamné à un délit puni de 10 ans d’emprisonnement suite à une infraction à la législation sur les stupéfiants. Cette ouverture d’information est assortie de réquisitions tendant à la délivrance d’un mandat de dépôt criminel, ce qui veut dire que le suspect doit être incarcéré.

Le rappel des faits

Le 17 mars dernier, à 11h30, en marchant dans les rues de Montpellier, Alain Françon était victime d’un coup porté dans le cou, à l’aide d’un objet tranchant de type couteau ou cutter. Le metteur en scène a fait encore quelques pas avant d’être recueilli par des passants qui prévenaient les secours.
Entendu le lendemain de son agression, Alain Françon se souvenait avoir été doublé par un individu vêtu d’un survêtement noir qui lui donnait l’impression de l’avoir bousculé, sans un mot, avant de se rendre compte qu’il saignait au niveau du cou alors que l'homme partait à vive allure.

La vidéosurveillance à l'appui de l'enquête

La police judiciaire saisie a repris l’ensemble du trajet de promenade de la victime avant les faits pour rechercher des témoins et notamment les commerçants sur son parcours. Les images enregistrées de leurs établissements ont été saisies pour identifier toute personne ayant pu suivre ou se trouver au contact de la victime avant l’agression. Au terme de nombreuses investigations, l'homme qui s'est approché d'Alain Françon a pu être identifié et enfin interpellé.