Mort du designer montpelliérain Dominique Imbert, créateur du "plus bel objet du monde"

Designer d'une ligne de cheminées avant-gardistes qui ont fait sa renommée, Dominique Imbert est décédé à l'âge de 81 ans. Le montpelliérain novateur est le fondateur de l'entreprise Focus dans l'Hérault. Ses créations ont fait le tour du monde et révolutionné le marché de la cheminée.
Dominique Imbert, designer et industriel montpelliérain décédé le 6 septembre 2021 à l'âge de 81 ans
Dominique Imbert, designer et industriel montpelliérain décédé le 6 septembre 2021 à l'âge de 81 ans © focus-creation.com

Leur design ne vous est sûrement pas étranger. Les cheminées Focus sont exportées dans le monde entier et réchauffent des milliers de salons d’amateurs de design. Elles ont ont obtenu le "Prix Pulchra du plus bel objet du monde" en 2009. Ces œuvres si caractéristiques de Dominique Imbert ont véritablement révolutionné le marché de la cheminée.

L’histoire commence en 1967. Le montpelliérain a 27 ans. Il a étudié à Londres, baroudé en Alaska, fait la plonge à Manhattan, passé un doctorat en sociologie à la Sorbonne et enseigné dans un lycée parisien quand il décide de changer de vie :

Quand j'étais adolescent, je passais mon temps à me faire des meubles en fer chez le forgeron du village, à faire des formes en acier que je n'osais pas appeler sculptures. Et cette maladie m'a repris à 27 ans, brutalement. Alors, j'ai quitté Paris et j'ai créé mon atelier à Viols-le-fort.

Dominique Imbert, designer

Retranché en plein hiver au pied des Cévennes, à Viols-Le-Fort, village médiéval au nord de Montpellier, il se gèle dans son appartement. C'est pour cette raison qu'Imbert crée sa première cheminée l’ "Antéfocus"qu’il va ensuite améliorer.

Quelques transformations plius tard, suspendue et pivotante, la cheminée "Gyrofocus" aux formes douces et modernes est née !

La cheminée gyrofocus exposée au musée Guggenheim de New York
La cheminée gyrofocus exposée au musée Guggenheim de New York © focus-creation.com

Le "plus bel objet du monde"

Cette création mettra un certain temps avant de connaître le succès. La "Gyrofocus" est moquée à ses débuts, comparée à un crapaud et à un mérou. C’est au Japon qu’il obtient la consécration internationale en étant préféré à des concurrents américains et suédois pour équiper quelque 300 résidences de luxe.

En 2009, la cheminée est sacrée "Plus bel objet du monde" par un jury d’architectes et de designers chargé de décerner le prix Pulchra. La "Gyrofocus" sera également exposée dans le prestigieux musée Guggenheim de New York.

Des cheminées exportées et copiées

Dominique Imbert avait installé le siège de sa société à Viols-le-fort. Fondée il y a plus de 50 ans, l’entreprise familiale vend désormais plusieurs milliers d’exemplaires par an et produit des dizaines de modèles différents dans son unité de production à Cavaillon dans le Vaucluse. Les œuvres de Dominique Imbert sont exportées dans 150 pays et copiées à de multiples reprises.

Au moment de prendre sa retraite, le créateur et industriel montpelliérain ne veut pas que son entreprise soit rachetée par ses concurrents et délocalisée. Pour l’éviter, Dominique Imbert distribuera ses parts à la centaine de salariés qu’il emploie.

A lire aussi : Mort du designer français Dominique Imbert, créateur d'iconiques cheminées suspendues

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
design culture économie décès cévennes nature parcs et régions naturelles