Municipales 2020 à Montpellier : Mohed Altrad candidat “du cœur et de l'action”

Mohed Altrad, lors de la conférence de presse de présentation de sa candidature à la mairie de Montpellier. / © JS. FTV
Mohed Altrad, lors de la conférence de presse de présentation de sa candidature à la mairie de Montpellier. / © JS. FTV

Mohed Altrad a officialisé sa candidature à la mairie de Montpellier lors d'une conférence de presse. L'homme d'affaires à la tête d'un groupe de 42 000 salariés explique ainsi vouloir "boucler la boucle et dire merci à cette ville qui lui a tout donné". Il était l'invité du 19/20 de France 3.

Par Olivier Le Creurer avec Josette Sanna


Depuis plusieurs mois, Mohed Altrad et son association "Les Montpelliérains" organisaient des réunions en ville pour prendre le pouls des habitants. Il faut croire que ces échanges ont été fructueux car l'homme d'affaires a annoncé lundi 16 septembre à l'occasion d'une conférence de presse qu'il était candidat à la mairie de Montpellier (élections les 15 et 22 mars 2020).
 

Montpellier, une ville "j'ai vécu une deuxième naissance. Aujourd'hui je veux lui dire merci. Boucler la boucle et rendre à cette ville tout ce qu'elle m'a donné

 

C'est désormais officiel : Mohed Altrad est candidat à la mairie de Montpellier.

Il veut incarner le "candidat de l'espoir" pour une ville qui lui a tout donné. Montpellier, une ville, où dit-il "j'ai vécu une deuxième naissance. Aujourd'hui je veux lui dire merci. Boucler la boucle et rendre à cette ville tout ce qu'elle m'a donné.
Je n'y vais pas pour la notoriété, ni l'argent, j'ai déjà tout cela. J'y vais pour résouder des problématiques. Je vais prendre des coups mais cela ne m'effraie pas", ajoute le candidat à la municipale.
 

Une candidature annoncée dès les premières phrases de son discours :

"Je m'adresse à vous pour dire que je suis candidat à la mairie de Montpellier. En liant mon destin à celui de cette ville à laquelle je dois tant. Et à qui je veux rendre ce qu'elle m'a donné : la capacité à m'élever au dessus de ma condition, la capacité à construire un destin, la capacité à devenir plus que ce que je devais être".
Le candidat évoque ensuite sa naissance et les premières années de sa vie en Syrie. "J'y suis né d'un drame, j'y ai vécu comme un paria. J'ai cru au savoir, à l'éducation. je me suis accroché, j'ai cru en ma bonne étoile. J'ai eu mon bac et je suis venu en France. Là ma vie a changé. j'ai appris la liberté, l'égalité des chances...".
 

Je n'ai qu'une seule méthode de travail : l'exigence. Qu'un seul objectif : la réussite. Q'une seule valeur, l'humanité.


Il détaille ensuite son parcours d'industriel et de patron du MHR. "Je n'ai qu'une seule méthode de travail : l'exigence. Qu'un seul objectif : la réussite. Qu'une seule valeur l'humanité", ajoute Mohed Altrad dans son discours. Un discours émaillé de coups de griffes au maire sortant Philippe Saurel.
 


Programme social

S'il ne présentera son programme qu'en janvier prochain, il se dit attaché au développement de l'économie et de l'emploi en affirmant que "la question sociale" sera au coeur de son mandat disant vouloir "se battre pour les jeunes, les mères isolées, les travailleurs pauvres et les précaires.
Il dit vouloir oeuvrer pour la qualité de vie et le développement durable de la ville.
Enfin, Mohed Altrad souhaite rassembler autour d'une "gouvernance", expliquant que "la ville doit travailler avec la métropole, la région et au-delà...".

Il a sollicité le soutien de LREM et les discussions sont toujours en cours ,mais il dit vouloir "prendre le meilleur de la droite et le meilleur de la gauche".
 

Les gens ont compris que quelqu'un qui a réussi pour lui réussira pour eux


Des qualité de rassembleur qui ont séduit le sénateur LR Jean-Pierre Grand. un de ses premiers soutiens. "Aujourd'hui il rassemble toutes les sensibilités de Montpellier saufles extrêmes. Il a une vision et une volonté d'aller au plus profond des problèmes de la ville... Il veut faire rayonner Montpellier. Les gens ont compris que quelqu'un qui a réussi pour lui réussira pour eux", note le sénateur.
C'est un homme qui porte des vraies valeurs de gauche. Un humaniste", note Virginie Rozière, qui était à ses côtés lors de l'annonce.
 

Parmi les soutiens de Mohed Altrad, il y a le professeur Jacques Touchon ( président du comité de soutien), la députée LREM Coralie Dubost, Flora Labourier ( porte-parole), Virginie Rozière (ancienne députée européenne et également porte parole), le sénateur les Républicains Jean-Pierre Grand, Serge Martin (conseiller politique), Serge Guiseppin ( directeur de campagne) et Mathieu Casuccio.

Coralie Dubost, députée LREM de l'Hérault et soutien inattendu de Mohed Altrad a déclaré à l'AFP.
 

Je trouve la démarche de Mohed Altrad et son profil très intéressants pour Montpellier, qui a besoin de fraîcheur et de sérieux à la fois" (...) "Cela fait trop longtemps que les cartes n'ont pas été rebattues à mon sens.


Relations tendues avec Philippe Saurel

Les relations avec le maire actuel de Montpellier, Philippe Saurel sont tendues depuis plusieurs années. L'hommes d'affaires n'a pas accepté de voir son projet de réaménagement du stade du MHR (voir encadré) retoqué en 2015.

Dans un livre à paraître dans quelques jours dont Midi libre publie en exclusivité les meilleures feuilles, Mohed Altrad précise ses reproches : "Ici, chez nous, la brutalité de l’actuelle majorité dans son rapport avec l’opposition, son manque de respect à la parole donnée, sa volonté d’imposer son point de vue sans écouter personne, qui en fait une caricature, n’appellent pas plus à l’optimisme".
Et il précise :"Montpellier est déclassée. Elle n’est plus le centre. Toulouse est le centre. Et au rythme où vont les choses, Montpellier risque d’en devenir la banlieue. Montpellier a besoin d’une stratégie de développement".
 

La brutalité de l’actuelle majorité dans son rapport avec l’opposition, son manque de respect à la parole donnée, sa volonté d’imposer son point de vue sans écouter personne, qui en fait une caricature, n’appellent pas plus à l’optimisme


Les élections municipales sont programmées les 15 et 22 mars. Même s'il ne s'est pas encore prononcé officiellement, Philippe Saurel devrait être candidat à sa réélection. Alex Larue (Les Républicains), Anne Brissaud (Nouveau centre), le député LREM Patrick Vignal, Mickaël Delafosse (Parti socialiste), les Verts, France Insoumise et peut-être d'autres encore seront également sur la ligne de départ.
 

33ème fortune professionnelle de France

Mohed Altrad est né à Raqqa en Syrie entre 1948 et 1951. Meilleur bachelier de la région, il reçoit une bourse pour venir étudier en France. Son immense réussite trouve son origine à Florensac, dans l'Hérault, où en 1985, il rachète Mefran (280 salariés), une entreprise en difficulté, spécialisée dans les échafaudages.

Son groupe aujourd'hui emploie 42 000 salariés à travers le monde. Selon Capital, Mohed Altrad possède la 33ème fortune professionnelle de France, estimée à 2,33 milliards d'euros. Le groupe Altrad, dont le siège social est à Montpellier s'est réorienté vers les services aux entreprises. L'échafaudage, la brouette et la bétonnière ne représentent plus que 15% de son chiffre d'affaires. En 2015, il est le premier Français à recevoir le prix mondial de l'entrepreneur de l'année

Président du MHR

En 2011, Mohed Altrad reprend le club de rugby local, en grande difficulté financière. Il y injecte beaucoup d'argent, -30 millions d'euros-, fait venir de nombreuses stars du ballon ovale à coups de millions d'euros. En 2014, l'homme veut réaménager la zone du complexe Yves-du-Manoir avec des commerces et des hôtels. En 2015, Philippe Saurel, maire décide d'abandonner le projet. Mohed Altrad, 3ème personnalité la plus influente du rugby mondial en 2018, ne lui a jamais pardonné.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus