"Nous vivons un calvaire et les agresseurs sont libres" : la mère de Lorenzo, devenu tétraplégique, demande justice

Lorenzo, 19 ans, a été lynché en août 2020 à Lattes, près de Montpellier (Hérault). Rendu tétraplégique par cette agression, le jeune homme est toujours à l'hôpital. Ses agresseurs présumés, eux, sont en liberté. Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, sa mère interpelle Emmanuel Macron.
Lorenzo, 19 ans, est devenu tétraplégique suite à une violente agression dans la nuit du 23 au 24 août 2020 à Lattes (Hérault).
Lorenzo, 19 ans, est devenu tétraplégique suite à une violente agression dans la nuit du 23 au 24 août 2020 à Lattes (Hérault). © FTV / Nicolas Chatail.

La vie de Lorenzo a basculé il y a dix mois. Dans la nuit du 23 au 24 août 2020, le jeune homme de 19 ans est roué de coups lors d'une violente bagarre à Lattes, près de Montpellier (Hérault). Touché aux cervicales, Lorenzo devient tétraplégique. Aujourd'hui, alors que ses agresseurs sont en liberté, sa mère Elise demande justice.

La "vie brisée" d'une famille

Elise, la mère de Lorenzo, se dit "à bout". Depuis dix mois, les visites à l’hôpital sont devenues son lot quotidien. 

Dans deux vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, relayées notamment par le vidéaste montpelliérain Rémi Gaillard, elle interpelle la justice et le président de la République Emmanuel Macron

Je m’adresse à vous pour avoir des réponses aux questions que je me pose. Pour quelles raisons, aujourd’hui en France, peut-on commettre de tels actes et être libres ?” 

Cinq personnes ont été arrêtées cinq jours après les faits, mises en détention provisoire, puis libérées sous caution. “Ces gens ne respectent pas leur contrôle judiciaire. Ma propre fille a croisé un des agresseurs récemment !”, s’exclame Elise.

Briser la vie d’un jeune homme et vivre comme si de rien n’était… Je ne peux pas comprendre que ce soit possible”, confie-t-elle à une équipe de France 3 Occitanie. “On fait tout ce qu’on peut pour aider Lorenzo au niveau médical, mais l’injustice est insupportable." Elise Véra promet de se battre par tous les moyens pour que la justice soit rendue à son fils. “Mais quelle que soit l’issue, ça n’enlèvera jamais la gravité de ce qui lui a été fait, ni toutes les épreuves qu’il traverse”.

Une longue convalescence

Depuis son agression, Lorenzo est toujours hospitalisé.  Après neuf mois d’alitement total, il parvient aujourd’hui à s’asseoir dans un fauteuil et mène un travail de rééducation. 

Pendant les confinements, les visites à l’hôpital étaient réduites à leur strict minimum. “Lorenzo n’a vu ses petites sœurs que deux fois en dix mois”, déplore sa mère. “On espère aujourd’hui qu’il va pouvoir passer quelques heures à la maison.” 

Lorenzo est impressionnant. Il a une force mentale qui dépasse tout ce qu’on aurait pu imaginer. Même dans la plus grande détresse, il ne montre que le positif.

Elise Véra, mère de Lorenzo.

Elise Véra pense également aux autres familles qui pourraient être concernées par ces problématiques. “J’aimerais faire passer un message contre les violences. Pour que les familles de victimes, qui vivent un calvaire comme le nôtre, sachent qu’elles ne sont pas seules. Et pour que ceux qui auraient l’idée de commettre de tels actes y renoncent. Car quand ça dégénère, ce sont des vies qui sont brisées. Celles des victimes, mais aussi celles des agresseurs."

L'enquête est toujours en cours. Lorenzo et sa famille ont été entendus. Les résultats des expertises des médecins légistes sont encore attendus.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société police sécurité violence santé jeunesse famille