Occitanie : quelles alternatives locales à Amazon ?

Depuis plusieurs mois, le gouvernement, les élus, les associations, et surtout les petits commerces appellent à ne pas commander sur Amazon. A quelques jours de Noël, quelles sont les alternatives pour acheter en ligne et local en Occitanie ?
Depuis fin Octobre 2020, un entrepôt de Frontignan sous traite les colis d'Amazon -
Depuis fin Octobre 2020, un entrepôt de Frontignan sous traite les colis d'Amazon - © Frank Hoermann/SVEN SIMON
Depuis le début de la crise sanitaire, le géant du e-commerce Amazon, est largement décrié.
Pendant le confinement, les membres du gouvernement ont même appelé à ne pas commander sur le site internet d’Amazon et autres géants, et une pétition a même vue le jour #NoelsansAmazon. Les manifestations et rassemblements se multiplient également en région contre Amazon, à l’heure où des entrepôts voient le jour dans différentes villes françaises dont Fournès, dans le Gard et Frontignan, dans l'Hérault.
 
Ce jeudi matin, l'organisation extinction rebellion à Montpellier a organisé une action dans la ville contre Amazon. Ils ont mis hors service des ponts de retraits de colis présents dans la ville.

 


Alors à l’approche de Noël et des cadeaux, quelles sont les alternatives pour consommer local et en ligne ?
 

Consommer local sur Internet


En effet, ces derniers temps, il est difficile d’échapper au commerce en ligne, même si les magasins ont rouvert leurs portes depuis la semaine dernière. Alors dans la région, certains commerçants ont décidé de se mettre sur la toile.

Pour savoir si votre commerce préféré fait de la vente en ligne, le premier réflexe est de vérifier sur un moteur de recherches si ce commerce à son propre site internet, une page Facebook ou encore un compte Instagram.

Par ailleurs, pour aider les commerçants, la Région a lancé, lors du premier confinement, la plateforme « Dans ma Zone », elle permet aux consommateurs de trouver des produits fabriqués en Occitanie. A noter que tous les commerçants de la région peuvent s’inscrire de manière gratuite sur la plateforme.
 

Sur le site, les catégories de produits sont multiples : livres/BD/magazines, jeux/jouets, artisanat d’art, santé/beauté/bien-être, mode/ accessoires, maison/déco/bricolage, nouvelles technologies/transition énergétique, industries/services.
 

Des applications pour aider les commerçants


Une application de commerce en ligne peut coûter entre 15 000 et 250 000 euros alors dans la région pour aider les commerçants, des entrepreneurs ont décidé de mettre en place une plateforme. C’est le cas de Filipe Falco, une jeune sétois, il a créé la plateforme Mizzup. « C’est est une plateforme qui a été créée pour les commerçants et les consommateurs, on va réunir commerçants et consommateur sur une seule et même application qui va vendre uniquement pour les particuliers des produits venant des commerces de proximité », explique Filipe Falco.
Pour être référencé sur l’application, les commerçants devront débourser 50 euros par mois. L’objectif de Filipe, créer un « un pseudo Amazon uniquement dédié aux commerces de proximité. »

Maxime Tytgat, un entrepreneur en communication, créateur de sites internet et photographe, basé à Saint-André de Sangonis dans l'Hérault , a lui réalisé, en quelques jours, un site e-commerce dédié aux petits commerçants, artisans et métiers d'art de la Vallée de l'Hérault, son site : commeunhérault.

De quoi offrir des produits de la région pour Noël édition 2020.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie économie numérique internet finances confinement santé société covid-19