POLEMIQUE. Face aux menaces et aux insultes transphobes, la librairie Sauramps annule une lecture pour enfants animée par des drag-queens

Après la marche annuelle de samedi à Montpellier et dans le cadre du Mois des Fiertés LGBTQI+, la grande librairie Sauramps devait accueillir, samedi 22 juin, des drag-queens pour une après-midi de lectures pour enfants. Mais face aux menaces et au torrent de haine en ligne que l'événement a déclenché, elle jette l'éponge.

L'événement était annoncé pour le samedi 22 juin. De 15 heures à 17 heures, la grande librairie Sauramps de Montpellier et l'association La Culotte organisaient des "lectures drag" de contes pour les enfants et les familles, réalisées par les drags queens Aquila Leek et Medusa Dickinson, membres de ce collectif dont le but est de valoriser l'art transidentitaire et de lutter contre les discriminations à l'encontre des artistes transgenres. Ce ne sera pas pour cette fois. La manifestation est annulée.

Car des torrents de menaces et de haine se sont déversés sur les réseaux sociaux du libraire, qui a préféré renoncer, se disant "victime d'appels répétés, haineux et insistants, de commentaires tout aussi détestables, et de relais dans des groupes et boucles issues de groupuscules identitaires et de droites extrêmes et radicales".

Signalement effectué

Sur sa page Facebook, la librairie montpelliéraine a publié un message dans lequel elle affirme qu'elle reprogrammera l'événement et s'excuse auprès de La Culotte.

Nous sommes désolés que la visibilité que nous leur avions apportée se retourne aujourd'hui contre eux à cause de quelques personnes qui revendiquent régulièrement le droit à la liberté d'expression, mais ne tolèrent pas l'expression libre à partir du moment où elle n'est pas en accord avec leur point de vue.

Communiqué de la librairie Sauramps

Sauramps met en avant sa volonté d'assurer la sécurité de ses équipes et des artistes participants, précisant : "un signalement des appels et commentaires relevés jusque-là a été effectué". Une publication soutenue par certains internautes, mais également l'objet de nouveaux commentaires haineux.

Groupes identitaires

Sur le réseau social X, le 20 juin encore, le groupe identitaire La Ligue du Midi est ainsi allé jusqu'à inciter les internautes à appeler directement la librairie, en mettant en ligne le numéro du standard. Même invitation lancée par le collectif Jeunes d'Oc, qui invitait à protéger les enfants "de cette propagande perverse", sans donner de numéro de téléphone.

Toujours sur X, Gérald Gattuso, ex-responsable du parti Reconquête pour la 8ème circonscription de l'Hérault, a quant à lui dénoncé "une honte pour nos enfants qui n'ont pas à subir la propagande LGBTQA+". Lui aussi réclamait que la manifestation ne se tienne pas.

Après l'annonce de l'annulation des lectures, sous les mots clés "wokisme" et "pas touche à nos enfants", la Ligue du Midi s'en est félicitée ainsi : "la mobilisation ça paye. Merci et bravo à ceux qui ce [sic] sont bougés contre cette folie progressiste".

L'association dénonce le manque de soutien de mairie

De son côté, dans un message publié sur Facebook ce vendredi soir, l'association La Culotte affirme que "ces personnes déversant leur haine sur les réseaux sociaux avaient prévu de se réunir devant la librairie dans une tentative d'intimidation et de violence".

Elle déplore "l'absence de soutien de la part de la mairie en faveur de [notre] communauté" et appelle à "une véritable prise de position des acteurs et des institutions locales".

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité