" Pollution , nuisances " , les inquiétudes des riverains de la chaufferie biomasse du Parc Montcalm à Montpellier

La construction en cours de la chaufferie biomasse au cœur du quartier Montcalm inquiète les riverains. Le projet se veut écologique, les habitants craignent les nuisances environnementales. Première réunion publique à Montpellier.

" Il y a eu zéro concertation ! Vous ne nous avez pas consulté, ni donné d'informations, ni associé les habitants au projet ! C' est un déni de démocratie ! "  déclare un membre de l 'association Les Gardiens du Parc Montcalm. 

 La réunion publique démarre fort, c 'est la première session d'information à laquelle sont conviés les riverains vivant aux abords de la construction d'une chaufferie biomasse. 

" Nous découvrons ce projet au fur et à mesure, et il n ' y a aucun élu présent pour répondre à nos questions, " poursuit une riveraine.  

Sur place, 4 membres de la Serm, à qui la Métropole de Montpellier a délégué ce projet. Un projet voté  en conseil municipal il y a deux ans et dont les travaux ont commencé en octobre dernier. 

De quoi s'agit-il ? 

La chaufferie biomasse de l'EAI est située sur un terrain arboré et jusqu'alors inoccupé. Elle  s'élève à hauteur de 3 étages, avec une cheminée culminant à 15 mètres de haut, le tout sur une superficie de 1.000m2. Chaque jour, du lundi au vendredi et quelquefois le samedi, un à deux camions viendront livrer du bois. Jusqu'à 50 tonnes de bois livrés par jour en période de grand froid. 

Ce bois sera ensuite brûlé dans la chaufferie pour produire de l'eau chaude.  En clair, le bois livré est brûlé dans la chaufferie, transformé en énergie qui chauffe de l'eau pour alimenter des chauffages collectifs dans les immeubles des quartiers alentours. 

L'eau à 90 degrés sera ensuite acheminée par voies souterraines par deux tuyaux sous la chaussée, jusqu'aux immeubles équipés d'une chaufferie, avant de circuler dans les radiateurs des appartements spécialement équipés. La cheminée recrachera de la fumée en permanence, 7 à 8 mois par an.

C'est un mode de chauffage écologique et peu onéreux face à la crise énergétique. Le coût du chauffage est deux fois moins cher qu'une chaufferie collective au gaz naturel

Frédéric Cauvin , délégué énergie à la Serm

 "  C'est un mode de chauffage écologique et peu onéreux face à la crise énergétique. Le coût du chauffage est deux fois moins cher qu'une chaufferie collective au gaz naturel. Il existe déjà 4 chaufferies biomasse à Montpellier, pas moins de 400 en France , " argumente Frédéric Cauvin , directeur énergie à la Serm. 

Inquiétude des riverains 

La construction d'une chaufferie biomasse en plein cœur du quartier du Parc Montcalm à Montpellier inquiète fortement les riverains. L'implantation de cette usine est au milieu de la rue des Chasseurs, entre l'avenue de Toulouse et le futur quartier de l'EAI, en bordure du parc Montcalm, véritable poumon vert de la ville. C'est un quartier résidentiel, paisible, bordé de villas et entouré d'arbres.

La construction de ce centre de revalorisation du bois bouleverse les habitants. D'autant qu'ils ne pourront pas bénéficier de cette énergie renouvelable. Seuls les immeubles du quartier Mas Drevon déjà existants , et ceux en construction dans la zone de l'ancienne EAI, la future Cité Créative, pourront y avoir accès.

Pourquoi ne pas avoir construit cette usine au cœur de l'ancienne zone militaire ? Nous sommes à 150 mètres d'une école, limitrophe avec le  Parc Montcalm , où place-t-on l'humain ici ?

Une riveraine

" Qu'en est -il des nuisances pour les habitants du quartier  ?  " interroge ce retraité.

Nuisances environnementales

Pas moins de 150 à 200 tonnes de bois seront livrés et brûlés chaque semaine. Ces plaquettes de bois proviennent à 90% des forêts privées du nord de l'Héraut et de la Lozère, 10 % des élagages de voiries.   

" Les arbres coupés seront replantés , on ne brûlera pas de déchets" assure le directeur du projet. 

" Il faut 5 secondes pour couper un arbre, 10 ans pour le faire pousser , " rétorque Annie, ancienne commerçante du quartier. 

Mais ce sont surtout les fumées, crachées en permanence 8 mois de l'année, par la cheminée haute de 15 mètres qui inquiètent les riverains. 

" Pourquoi ne faut-il pas construire d'usine biomasse aux abords des écoles , si ce n 'est pas dangereux pour la santé ? " interroge cette habitante dont la maison jouxte l'usine.  

La Serm  assure que des contrôles de la fumée et de l'air seront fait régulièrement. 

" Les filtrations performantes sont garantes d'une faible émission des poussières. Les filtres sont analysés et remplacés régulièrement, " déclare Isabelle Rodot, directrice d'exploitation à la Serm. 

 La Serm, qui par la voix de son directeur, assure qu'il  transmettrat régulièrement les analyses et contrôles aux habitants

Vies perturbées dans le quartier 

Les travaux sont loin d'être finis. Reste à mettre en place les canalisations qui achemineront l'énergie jusqu'aux immeubles. Durant tout l'été , la rue des Chasseurs et les rues alentours seront éventrées et en travaux, avec un fort impact sur la circulation. D'autant que les travaux de la ligne 5 du tramway commencent dans 15 jours. 

Les commerces de proximité sont déjà impactés par ces travaux. Jérémy et Charlie ont repris un magasin d'alimentation bio, il y a moins d'un an. L'usine biomasse est située juste en face de leur commerce. Les associations de quartier les soutiennent et demandent une indemnisation des pertes d'exploitations inhérentes aux travaux de la chaufferie. 

 

Nous n'avons pas de réponse politique. Pas de réponse sur le plan de circulation devant le magasin , ni de réponse sur un dédommagement légitime. Nous avons envoyé un mail  au mois d'avril, sans réponse à ce jour !

Charly Lassalle, gérant du magasin bio " Alentours ".  

 "  Pour nous, ces travaux vont engendrer une réelle difficulté financière. À la moindre difficulté d’accès, c’est 30% des clients qui ne peuvent plus accéder à notre épicerie et qui se rendent ailleurs. Nous pouvons l’absorber quand cela dure quelques jours; mais là, on nous annonce 15 jours avant une inaccessibilité de deux mois , hors retards, dans les 4 prochains mois.  Ça va être très compliqué ! , "  détaille Charly Lassalle, gérant du magasin bio Alentours 

De son côté, l'Arfa, association de défense du Parc Montcalm, a introduit une procédure au tribunal administratif de Montpellier visant à faire annuler le permis de construire.

" Nous demandons aussi l'annulation de la construction de la cheminée en attaquant la modification du PLU. Normalement, ils n'ont pas le droit de la construire tant que l'affaire n'est pas jugée " , explique Hubert Barkate , de l'association Arfa.

Mise en service octobre 2022

La Serm est en train de démarcher les immeubles qui pourraient bénéficier de ce chauffage collectif. Le raccordement au réseau est gratuit mais des travaux d'installation pourraient être nécessaires et payants. Par la suite, la Serm proposera un abonnement aux utilisateurs du chauffage au bois. 

La chaufferie biomasse devrait entrer en service à la mi-octobre 2022.  A terme, 5 400 logements pourraient être concernés, 1 500 logements devraient être raccordés à l'ouverture de la chaufferie.