Montpellier : projet de chaufferie biomasse dans le quartier du parc Montcalm, les riverains très inquiets

Publié le
Écrit par Armelle Goyon
Prospective numérique de la future chaufferie biomasse située rue des chasseurs à Montpellier.
Prospective numérique de la future chaufferie biomasse située rue des chasseurs à Montpellier. © Serm

Le projet de construction d'une chaufferie biomasse au cœur du quartier arboré du Parc Montcalm à Montpellier inquiète les riverains. Ils craignent des nuisances et une dévalorisation de leur environnement et du foncier. L 'association ARFA-Parc Montcalm a déposé un recours en justice.

La construction d'une chaufferie biomasse en plein coeur du quartier du Parc Montcalm à Montpellier inquiète fortement les riverains. L'implantation de cette usine est prévue au milieu de la rue des Chasseurs, entre l'avenue de Toulouse et le futur quartier de l'EAI, en bordure du parc Montcalm, véritable poumon vert de la ville. C'est un quartier résidentiel, paisible, bordé de villas et entouré d'arbres. La construction de ce centre de revalorisation du bois boulverse les habitants.

"J'habite presque en face de cette future usine et comme je ne suis pas propriétaire, je préfère déménager au plus vite. Jusqu'à maintenant, j'ai choisi d'être dans ce quartier pour avoir une vue sur des arbres et être à quelques mètres du Parc Montcalm. Cette usine va générer des nuisances, il va y avoir du va-et-vient de camions, sans parler de cette immense cheminée qui va recracher de la fumée en permanence. Cela bouscule totalement ma vie, mais je veux vivre dans un environnement sain" confie cette riveraine de la rue des Chasseurs.

Jérémy et Charlie ont quant à eux repris un magasin d'alimentation bio, il y a tout juste 2 mois. La future usine sera située juste en face de leur commerce de proximité. Ils encaissent difficilement la nouvelle.

 On arrache des arbres pour mettre un haut fourneau de 25 mètres de haut !

Charly Lassalle, commerçant "Au petit marché bio"

"Nous venons d'investir dans un commerce de produits locaux et de proximité dans un quartier qui veut devenir le quartier vert de Montpellier avec le Parc Montcalm. C'est un quartier qui doit être la bulle d'air des Montpelliérains. Et là, on arrache des arbres pour mettre un haut fournaux de 25 mètres de haut ! On va être en face d'une verrue ! Nous risquons de perdre une partie de notre clientèle, avec plus d'un an de travaux et plus aucune place de parking, alors que nous démarrons... c'est une très mauvaise nouvelle..." témoigne Charly Lassalle du "Petit Marché Bio".

Une usine haute comme 3 étages

La chaufferie biomasse de l'EAI sera située sur un terrain arboré et jusqu'alors inoccupé. La chaufferie s'élèvera à hauteur de 3 étages, avec une cheminée culminant à 25 mètres de haut, le tout sur une superficie de 1.000m2. Chaque jour, du lundi au vendredi et quelques fois le samedi, un à deux camions viendront livrer du bois.

Ce bois sera ensuite brûlé dans des chaufferies pour produire de l'eau chaude. L'eau à 90 degrés sera ensuite acheminée par voies souterraines par deux tuyaux sous la chaussée, jusqu'aux immeubles équipés d'une chaufferie, avant de circuler dans les radiateurs des appartements spécialement équipés. La cheminée recrachera de la fumée en permanence, 7 à 8 mois par an.

Un chauffage écologique

Ce nouveau projet de réseau de chaleur sur les quartiers EAI/Croix d’Argent va permettre de faire bénéficier d’une énergie renouvelable et bon marché à 5.400 logements des quartiers au nord et au sud de l’avenue de Toulouse chauffés aujourd’hui au gaz ou au fuel.

La Serm, l'aménageur de Montpellier, s'engage à préserver les arbres de valeur du parc et assure que la chaufferie biomasse ne produira pas de désagréments pour les riverains. 

"En terme de nuisances, il n'y aura que un ou deux camions par jour qui ne feront que circuler sur la chaussée avant d'entrer dans la chaufferie. Tous les équipements sont à l'intérieur du bâtiment en béton et il n'y aura pas de gène sonore. La qualité du bois et de la combustion associée à une filtration performante des fumées sont les garants d’une faible émission de poussières. Comme dans toutes nos installations, la chaufferie sera équipée d’un double filtre garantissant une filtration à 99% des fumées. Nous avons des équipements performants" assure Frédérick Cauvin, directeur adjoint de la Serm.

Un recours en justice

Des arguments qui ne convainquent pas les deux associations ayant lutté des années pour préserver les 23 hectares et les arbres du Parc Montcalm, d'abord du tracé de la ligne 5 de tramway, puis d'un projet immobilier, avant d'obtenir gain de cause. D'autant qu'elles dénoncent un manque de concertation et un vote en conseil municipal sans discussion.

L'Arfa-Parc Montcalm a déposé en justice un recours devant le tribunal administratif de Montpellier pour demander l'annulation du projet et du permis de construire. 

" C'est un projet qui ne doit pas être sur ce terrain qui appartient au Parc Montcalm. Nous avions des engagements du maire. On demande le classement du Parc pour le préserver et le protéger, cette parcelle y comprise. Nous craignons les nuisances sonores, la fumée et les poussières générées par cette chaufferie. Il y a une école juste à côté..." explique Hubert Barkate, président de l'ARFA-Parc Montcalm.

C'est toute la qualité de vie d'un quartier qui est en jeu pour les riverains.

"Placer une chaufferie dans un endroit vert privilégié, c'est désolant. C'est un choix au détriment de la qualité de vie des gens. Il aurait pu  y avoir une crèche ou une Maison Pour Tous ouverte sur le parc à la place" témoigne Nathalie Poupom de l'association Les Gardiens de Montcalm.

Une pétition circule chez les commerçants du quartier. Les travaux devraient commencer avant la fin du mois d'octobre, pour une mise en service de la chaufferie à l'automne 2022.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.