Quand Montpellier voulait organiser les Jeux olympiques de 2024

Montpellier candidate aux J.O. 2024
Montpellier candidate aux J.O. 2024

Enjeux: exister entre Barcelone, Marseille et Toulouse et donner à Montpellier une stature de métropole internationale. Le 26 mars 2009, les élus Modem de la Ville de Montpellier lancent leur projet pour que la ville accueille les JO en 2024. Mais l'idée ne fera pas long feu. 

Par Olivier Le Creurer

"Notre projet est fédérateur, ce sera un formidable accélérateur d'initiatives et d'idées". Marc Dufour, l'adjoint au tourisme de la Ville, en est persuadé lorsqu'il lance l'association "Montpellier 2024 Sud de France". 

Montpellier 2024 Sud de France


Dans leur lettre ouverte, les élus Modem expliquent: "Après un passé viticole riche, puis agité, le Languedoc-Rousillon n'a pas su prendre le virage de l'industrialisation. Depuis de longues années, le Languedoc-Roussillon est l'oublié des grands investissements décidés par l'Etat."

Annonce candidature Montpellier JO 2024
Le 26 mars 2009, les élus Modem de la Ville de Montpellier lancent leur projet pour que la ville accueille les JO en 2024.

Des stades démontables


"Les Jeux seront organisés dans toutes les villes du territoire. Le tennis dans les arènes de Nîmes, l'escrime au Pont-du-Gard, le triathlon au Salagou, les sports nautiques à Sète..."

Des paquebots comme hôtels


"On n'aura pas l'occasion de se servir d'un stade de 80 000 places une fois les JO terminés ; on demandera aux architectes de prévoir des stades démontables." Un point noir : le faible accueil hôtelier de la région: "Qu'à cela ne tienne, nous installerons sur les quais, en front de mer, à Sète des paquebots qui serviront d'hôtels."

L'exemple de Barcelone


Les élus Modem s'appuyait selon eux sur "des exemples du passé encourageants pour des non capitales : Barcelone l'a réussi et est devenue après 1992 la ville extraordinaire que l'on connait ; Lille a tiré des profits formidables de sa candidature 2004 (elle a été Ville européenne de la culture); idem pour Manchester."

Autre atout selon eux: "Un réseau de transport correct : les autoroutes, la LGV en 2020 (il faudra moins de temps pour aller de Montpellier à Perpignan que pour traverser Pékin)". Rappelons-le, nous sommes en 2009. En 2017, nous attendons toujours la LGV et nous allons l'attendre encore longtemps.

Mandroux et Frêche d'accord sur le principe


Réaction Frêche à canidature Montpellier JO 2024
Le 26 mars 2009, les élus Modem de la Ville de Montpellier lancent leur projet pour que la ville accueille les JO en 2024. La réaction de Georges Frêche, président de la Région.

Une proposition hardie


Hélène Mandroux, maire de Montpellier a soutenu le projet, Georges Frêche, président de la région, n'était pas contre. "C'est une proposition hardie. je me suis donné 15 jours à trois semaines. Je vais consulter tous les maires des grandes villes de la région et les présidents des conseils généraux. Alors qu'elle chance avons-nous d'avoir les jeux olympiques si on se lance ? Une chance sur 5. mais ça vaut la peine. parce que ça fera connaitre la région dans toute l'Europe et au-delà."

Ils ont échoué parce qu'ils n'avaient pas commencé par le rêve

Mais l'idée de l'ancien président d'Air littoral, Marc Dufour, restera à l'idée de projet fou. Comme il l'écrivait en présentant son idée: "Ils ont échoué parce qu'ils n'avaient pas commencé par le rêve." (William Shakespeare)


Sur le même sujet

toute l'actu des JO avec

Brassage d'une bière artisanale à Graulhet (81)

Près de chez vous

Les + Lus