• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le retour de la corrida dans les arènes de Lunel provoque la colère des habitants

Certains habitants et une association se mobilisent contre le retour de la corrida à Lunel, dans l'Hérault. / © B. de Tugny / France 3 LR
Certains habitants et une association se mobilisent contre le retour de la corrida à Lunel, dans l'Hérault. / © B. de Tugny / France 3 LR

A Lunel, dans l’Hérault, l’annonce du retour de la corrida par la municipalité ne plaît pas à tout le monde. Certains habitants sont en colère et certains d’entre eux ont lancé une pétition contre cette tradition taurine.

Par Olivia Boisson


Lydia Bellusci est Lunelloise depuis quelques mois. Fin mars, elle décidait de lancer une pétition, adressée au maire de la ville, Claude Arnaud. Le titre de la pétition est clair : "Non à la reprise de la corrida à Lunel". En un mois, la pétition a recueilli plus de 47.000 signatures.

Un problème financier

Après deux ans de pause, la municipalité a annoncé le retour de la corrida, au cœur des arènes de Lunel. Certains habitants sont en colère, dont Lydia Bellusci.

La mairie finance cette corrida, grâce à nos impôts, alors que 77% des Lunellois n’en veulent pas. Une journée de corrida coûtera 80.000 euros à la ville. Notre ville est tout de même composée de 60% de smicards. Au-delà de ça, il s’agit d’une barbarie d’un temps révolu.

La corrida : une tradition ?

Contactée, la municipalité n’a pas souhaité répondre à nos sollicitations. Elle a cependant affirmé qu’il était "important de préserver la tradition taurine à Lunel". La corrida est pratiquée essentiellement en Espagne et en Amérique latine.

Nos journalistes se sont rendus sur la place du marché de Lunel, afin de demander aux habitants s’ils considèrent cette pratique comme une tradition du Midi de la France. Les avis divergent. Certains considèrent la corrida comme une tradition à laquelle il ne faut pas toucher. Pour Sophie Chanal, une commerçante qui vient de Camargue, la corrida n’est pas une tradition du Midi de la France. "Les corridas ne sont pas de chez nous. La Camargue, c’est la bouvine, l’encierro, l’abrivado, mais pas les taureaux avec la corrida !".

"Nous ne sommes plus au Moyen-Age"

Didier Bonnet est le président de Crac Europe, une association anti-corrida. Pour lui, l’argument de la tradition ne tient pas.

La corrida est apparue en Espagne au Moyen-Age, il faut arrêter maintenant, nous ne sommes plus au Moyen-Age. Et puis c’est quoi une tradition ? Une tradition toxique : tuer une bête à coups d’épée, et l’élever pour la tuer, ce n’est pas une tradition, c’est une aberration au 21ème siècle.

Le 21 juillet prochain à 18 heures, les arènes de Lunel accueilleront "une corrida de prestige", avec le célèbre torero français Sébastien Castella. Au même moment, Lydia Bellusci et Didier Bonnet feront entendre leurs voix sur le parvis et demanderont l’abolition de la corrida.

Voici le reportage de Caroline Agullo, Benoît de Tugny et Claire Delannoy.



 

Sur le même sujet

Interview de Vincent Zielinski sur son grand-père Jean, résistant.

Les + Lus