Rugby : le MHR décimé avant la Coupe d'Europe

Guirado et le MHR au stade Mayol de Toulon le samedi 9 novembre 2019. / © SYLVAIN THOMAS / AFP
Guirado et le MHR au stade Mayol de Toulon le samedi 9 novembre 2019. / © SYLVAIN THOMAS / AFP

Le gros coup dur, c'est Guirado, indisponible pour au moins 5 mois après sa blessure samedi dernier à Toulon. Mais Montpellier devra aussi compter sans Giudicelli ni Nagusa pour entamer dimanche prochain la Coupe d'Europe en Irlande.

Par Sylvie Bonnet

L'ancien capitaine du XV de France Guilhem Guirado sera indisponible pour 5 mois de son nouveau club de Montpellier. Le MHR l'a confirmé: le talonneur catalan, qui s'est engagé pour trois ans à Montpellier, sera opéré dans les prochains jours d'une rupture du biceps et sera absent pour une durée de cinq mois.

 Outre Guirado, Montpellier ne pourra pas compter non plus sur le jeune talonneur Vincent Giudicelli ni sur l'ailier fidjien Nagusa, 32 ans, qui souffre pour sa part d'une rupture du ligament croisé postérieur du genou. L'absence du meilleur marqueur d'essais héraultais est évaluée à dix semaines environ.

Seule bonne nouvelle, l'ancien international sud-africain Bismarck Du Plessis, privé du début de saison en raison d'une déchirure à la cuisse, a repris l'entraînement.

C'est donc avec une équipe quelque peu mutilée que Montpellier entamera dimanche sa 8èmee campagne en Coupe d'Europe à l'occasion du déplacement sur le terrain de la province irlandaise du Connacht.

Pour Benoît Paillaugue, le numéro 9 du MHR, c'est surtout sur l'indiscipline, palpable lors de la rencontre contre Toulon, que les Montpelliérains vont devoir travailler, comme il l'a expliqué à nos confrères de Rugbyrama.

 " Nous allons attaquer des matches importants en coupe d’Europe, où on sait qu’au moindre faux pas, l’équipe peut vite être éliminée. C’est aussi un arbitrage différent et les petites choses peuvent vite prendre de grosses ampleurs. A un moment donné, il va donc falloir mettre un coup de collier sur l’indiscipline car ça peut nous faire encore perdre et sortir de cette compétition. Ce qu’on ne veut pas. Les deux rencontres qui arrivent seront des tests pour nous".

Et le demi de melée montpelliérain de conclure qu'il se méfie de ce premier match et de Connacht "comme du loup blanc" malgré la mauvaise presse de l'équipe irlandaise:

"C’est une équipe très structurée qui aime réciter son jeu. Avec aussi pas mal d’individualités dangereuses derrière qui jouent bien les coups. On prétend que c’est l’équipe la plus faible de cette poule, mais moi je m’en méfie comme du loup blanc".



 


 

Sur le même sujet

Les + Lus