Santé. “On observe des progrès spectaculaires” dans la lutte contre le cancer

Il est possible de guérir d’un cancer. Le taux de mortalité recule grâce à une meilleure prise en charge et à la prévention. Analyse avec le professeur Marc Ychou, directeur général de l'institut du cancer de Montpellier (Hérault).

L’institut du cancer de Montpellier est à la pointe de la recherche contre le cancer en France. Il est le seul établissement du grand sud à être labellisé par l'institut national contre le cancer, notamment grâce aux travaux menés en partenariat avec des  sites de recherche intégrée sur le cancer (SIRIC).

Samedi 4 février a eu lieu la journée mondiale de lutte contre le cancer. À cette occasion, Marc Ychou, directeur général de  l'institut du cancer de Montpellier, était l’invité du journal télévisé de 19h00 de France 3 Occitanie. Il est revenu sur les raisons des avancées en matière de recherche contre le cancer. 

France 3 Occitanie : Comment passent vos recherches ? 

Marc Ychou : Nous menons des programmes de recherches spécifiques qui permettent de participer et surtout d’accélérer le transfert de la recherche fondamentale vers la recherche clinique. On peut noter le succès de l’ensemble de Montpellier Cancer. Ces travaux sont certes portés par l’ICM mais aussi par le CHU, l’INSERM, le CNRS et les deux universités. 

Maintenant on a la possibilité de réactiver l’immunité de nos propres cellules pour détruire les cellules cancéreuses. 

France 3 Occitanie : Quels sont les résultats de vos études ? 

Marc Ychou : les résultats montrent que malgré une augmentation de la fréquence des cancers, on en guérit de plus en plus. la mortalité diminue. On observe des progrès tout à fait spectaculaires ces dernières années. 

France 3 Occitanie : À quoi sont-ils dus ? 

Marc Ychou : Dans tous les domaines, que ce soit la chirurgie, la radiothérapie. Mais l’un des plus spectaculaire c'est vraiment l'immunothérapie  des cancers. C'est une révolution qui s’annonce. Maintenant on a la possibilité de réactiver l’immunité de nos propres cellules pour détruire les cellules cancéreuses. 

France 3 Occitanie : Comment peut-on expliquer cette avancée ? 

Marc Ychou : On a compris que les cellules cancéreuses échappent au système immunitaire en envoyant un signal pour paralyser les cellules de l’immunité, qu’on appelle les lymphocytes. On a mis au point des médicaments, des anticorps,  qui vont aller bloquer ce signal et activer les lymphocytes pour détruire les tumeurs. 

Comme beaucoup de centres de recherches contre le cancer, nous menons un certain nombre d’essais cliniques.

France 3 Occitanie : Environ 20% des patients suivis dans vos services font partie d’essais thérapeutique. Cela peut expliquer ces progrès plus rapides ? 

Marc Ychou : Effectivement. Comme beaucoup de centres de recherches contre le cancer, nous menons un certain nombre d’essais cliniques. Ils portent l’innovation et permettent d’avoir accès à de nouvelles thérapies, qu’elles soient chirurgicales, radiothérapiques, immunothérapiques ou médicales. Les patients peuvent en bénéficier avec leur consentement éclairé, bien entendu. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité