Sécheresse : le préfet de l'Hérault s'oppose à la construction d'un golf au nom de la préservation de la réserve en eau

Le préfet de l’Hérault a émis un avis défavorable au projet de golf du domaine de Lavagnac, sur la commune de Montagnac à l'Ouest de Montpellier pour préserver la ressource en eau. Il prévoyait un golf de 18 trous et plus de 400 villas de luxe.

C'est un projet vieux de 12 ans. Le golf du domaine de Lavagnac, situé sur la commune de Montagnac, dans l'Hérault, avait fait l’objet d’une autorisation par arrêté préfectoral du 9 septembre 2011. Il comprenait notamment une opération immobilière de logements individuels et collectifs, ainsi que la création d'un golf de 18 trous avec des logements de luxe près de Montpellier.

410 logements de luxe

Le projet de golf sur le domaine Lavagnac, qui abrite notamment sur près de 200 hectares un château du XVIIIe siècle et un jardin à la française d'André Le Nôtre, jardinier de Louis XIV et de Versailles, prévoyait un parcours de golf 18 trous dont l'aménagement était confié à la société "Nicklaus Design", du légendaire golfeur américain Jack Nicklaus, ainsi que la construction de 410 logements, appartements et villas avec piscine.

"Le golf de Lavagnac revêtira une dimension exclusive et singulière à travers son parcours qui serpentera entre vignes et château", écrivent les promoteurs sur le site du domaine, vantant des "villas d'exception", et des prestations haut de gamme, restaurant gastronomique ou spa.

Sécheresse

Dans un contexte de sécheresse précoce et de nécessaire préservation de la ressource en eau, le préfet a sollicité dès janvier 2023 une réactualisation du dossier. Suite à un arrêté préfectoral du 13 mars 2023, le représentant de l’Etat dans l’Hérault a invité le porteur de projet à expliciter les modalités de la disponibilité de la ressource en eau pour l'irrigation de ce golf.

Les modifications envisagées sur le projet de golf, portées à la connaissance desservices de l’Etat le 30 avril dernier, n'apportent pas de solution tangible sur la question centrale de l'alimentation en eau.

Préfet de l'Hérault


"Les évolutions proposées (relatives au nombre de logements, au procédé de traitement de la station d'épuration, ou encore au mode d'approvisionnement en eau), certes substantielles au regard du projet initialement autorisé, ne sont pas de nature à répondre aux enjeux actuels préservation de la ressource en eau", poursuit le préfet dans un communiqué.

A l'heure où le réchauffement climatique conduit à des périodes de sécheresse durable et où la ressource en eau doit être préservée, tout projet de conception ancienne mérite d'être réinterrogé à l’aune des enjeux auxquels nous sommes confrontés.

Hugues Moutouh

Préfet de l'Hérault


Le préfet de l’Hérault, Hugues Moutouh, précise qu’il appartient à l’Etat de répondre aux
besoins vitaux de la population (d’assurer l’alimentation continue en eau potable et de préserver l’irrigation des cultures) et de s’adapter à l’évolution des sujets de préoccupation.

Restrictions d'eau

Au regard de l’état de sécheresse observé dans le département de l’Hérault, les golfs sont
amenés à faire l'objet de restrictions d'arrosage durables. Le préfet en appelle à la
responsabilité des porteurs de projets pour que les questions environnementales soient
pleinement prises en compte.

Avec AFP

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité