"Si on ne fait plus de tests c'est qu'il n'y a plus de cas" : 20 000 tests covid-19 réalisés chaque semaine en Occitanie

En Occitanie, sur les 150 000 tests demandés par le gouvernement, seulement 20 000 tests de dépistage au covid-19 sont réalisés chaque semaine. Voici pourquoi le dispositif de dépistage massif est sous-employé.

En Occitanie, près de 20 000 personnes sont dépistés chaque semaine - 20 juin 2020
En Occitanie, près de 20 000 personnes sont dépistés chaque semaine - 20 juin 2020 © Alexandre MARCHI /PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

À l’annonce du déconfinement, le gouvernement avait annoncé vouloir mettre en place une stratégie de dépistage du Covid-19. Le 28 avril, devant l’Assemblée nationale, Edouard Philippe voulait effectuer "au moins 700 000 tests de dépistages par semaine" dès le 11 mai, 150 000 en régions. Du côté des laboratoires, on s'organise pour que le déconfinement se fasse dans les meilleures conditions possibles. 

En Occitanie, LaboSud, principal laboratoire de biologie médicale, met tout en oeuvre pour être en capacité de réaliser ces tests dès le 11 mai : 

Nous nous sommes préparés à réaliser ces tests, nous avons multiplié nos ressources et mis en place des investissements assez lourds pour avoir de quoi réaliser plus de 100 000 tests PCR nous explique Jean-Michel Real, biologiste médical à LaboSud Inovie. 

Le laboratoire a investi un peu moins de 10 millions pour pouvoir réaliser cette campagne. Or aujourd'hui, sur toute la région Occitanie, seulement 20 000 tests sont réalisés chaque semaine. Un dispositif massif  largement sous-estimé : 

Il n'y a tout simplement plus ou peu de cas. Les patients testés sont majoritairement ceux qui sont hospitalisés, les patients qui doivent subir une opération ou qui ont une maladie, en second on retrouve les cas contacts, c'est-à-dire les patients qui ont été en contact avec des malades, nous avons très peu de patients qui viennent directement au laboratoire. Et puis pour nous le gouvernement a mal évalué, les tests ont été surévalués. 

- Jean-Michel Real, biologiste médical à LaboSud Inovie

Les tests PCR se font sous ordonnance médicale - juin 2020
Les tests PCR se font sous ordonnance médicale - juin 2020 © Cedric JACQUOT- MAXPPP

 

Moins de tests et moins de cas positifs 

Effectivement on peut parler de surévaluation des tests puisque la campagne de dépistage massive a été lancée sur des estimations. 

Devant l’Assemblée nationale, Edouard Philippe a expliqué vouloir atteindre les 700 000 tests par semaine pour correspondre au modèle épidémiologique du Conseil scientifique du 20 avril qui prévoyait entre 1 000 et 3 000 nouveaux cas de Covid-19 par jour à compter du 11 mai. En suivant la stratégie du gouvernement qui est de tester systématiquement chaque personne symptomatique ainsi que son entourage, chaque nouveau cas de coronavirus engendrerait ainsi 20 à 25 tests selon le Premier ministre. Par semaine, cela correspondait à 525 000 tests, auxquels le gouvernement avait prévu une marge de 175 000 tests pour les campagnes de dépistage.

Trois semaines après, la situation était bien différente.

Entre le 18 et le 24 mai, Santé publique France avait répertorié 4 119 cas confirmés, nous sommes loin des 3000 par jour. Dans ces conditions, il est normal d’effectuer moins de tests puisque la population semble moins touchée que prévue.

Aujourd'hui en Occitanie, sur les 20 000 tests réalisés par semaine, en moyenne 16 résultats positifs par jour ont été signalés, soit un taux de résultats positifs de l’ordre de 0,5%.

 

Moins de cas et les hospitalisations en baisse 

 

Les tests ne signifient cependant rien quant à la gravité de la contamination puisque les personnes positives peuvent être asymptomatiques ou ne pas présenter de symptômes nécessitant une hospitalisation. Qu'en est-il, donc, de l'évolution quotidienne des hospitalisations en Occitanie ?

A ce jour, mercredi 9 juin, 167 personnes sont toujours hospitalisées en Occitanie, 19 en moins en 4 jours et 19 personnes sont encore en réanimation.

Dans l'Hérault, 23 personnes sont à l'hôpital dont 3 en rénimation, un chiffre en constante baisse, comme nous l'explique Jacques Reynes, médecin infectiologue au CHU de Montpellier :

Nous sommes en décrue majeure, il n’y a pratiquement plus de nouveaux patients, je ne suis pas très inquiet pour les semaines qui arrivent après l’énorme inconnue c’est va-t-il y avoir une résurgence, c’est encore très difficile de le dire.

Au total en Occitanie, 503 personnes sont décédées du covid-19. 

Le reportage de Sébastien Banus et Stéphane Taponier 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie politique fusion des régions réforme territoriale coronavirus/covid-19 santé société déconfinement