Cet article date de plus de 3 ans

Vélib' en retard à Paris : l'Héraultais Smoove face à une grève d'une partie du personnel

Une partie du personnel chargé de l'exploitation du Vélib à Paris est en grève, entraînant des "difficultés" dans l'utilisation du vélo payant, déjà perturbée par la difficile mise en place des nouvelles stations, a annoncé Vélib Métropole.
Les velib' de Smovengo ne sont toujours pas déployés dans tout Paris.
Les velib' de Smovengo ne sont toujours pas déployés dans tout Paris. © Julien Mattia / Le Pictorium / Maxppp

"Malgré les efforts déployés par toutes nos équipes, le mouvement social que nous connaissons depuis plusieurs jours accentue considérablement les difficultés que vous rencontrez pour utiliser Vélib'", indique la société dans une lettre aux abonnés de ce service.
 

"Ce mouvement initié par une partie des équipes d'exploitation avec laquelle le dialogue a été entamé, paralyse momentanément la régulation et perturbe fortement la disponibilité des vélos et des stations", ajoute Vélib Métropole, qui s'excuse pour la "gêne rencontrée dans les jours qui viennent".


"Nous mettons tout en oeuvre pour retirer les vélos bloqués en stations", assure la société.
 

Des retards, des remboursements des usagers et des amendes pour Smoove


Le consortium Smoove, une PME de Montpellier, Mobivia (Norauto, Midas), l'Espagnol Moventia et les parkings Indigo, qui prend la suite du groupe JCDecaux, est la cible des critiques en raison du retard du déploiement des vélos.

Le nombre de stations opérationnelles, quelque 500 stations fin mars, est très éloigné de l'objectif initial de 700 stations au 1er janvier et de 1.400 fin mars sur Paris et les 60 communes adhérentes, selon les chiffres du Syndicat Autolib' Velib' Metropole gestionnaire.

Le remboursement du mois de mars pour les abonnés au Vélib' a été approuvé par le Syndicat Autolib' Vélib' Métropole, qui a par ailleurs sanctionné à nouveau le consortium Smovengo, avait annoncé début avril le Syndicat.
Il s'ajoute au remboursement des mois de janvier et février, déjà voté par le passé.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises économie transports grève social vélib'