Les "gilets jaunes" bloquent le dépôt de carburant de Frontignan

L'accès à l'ancienne raffinerie de Frontignan est fermé depuis l'aube ce lundi par les "gilets jaunes" qui commencent à bloquer les dépôts de carburant dans toute la France. 

Les "gilets jaunes" ont décidé tôt ce lundi matin de bloquer le dépôt de carburant de Frontignan. Ils ont fait un grand feu de palettes et ont paralysé toute la journée la circulation des camions citernes venus se ravitailler. En fin de matinée le sous-préfet de l'Hérault est venu tenter de négocier avec les manifestants qui protestent contre l'augmentation du prix des carburants.

Le point en direct à 12h avec Cédric Métairon et Christophe Monteil
 

Cédric Métairon et Christophe Monteil sont sur place à Frontignan ©F3LR

Une action qui se situe dans le mouvement national : les  autres dépôts de carburant bloqués ce lundi matin sont ceux de Vern-sur-Seiche en Ille-et-Vilaine, La Pallice en Charentes-Maritimes, Fos-sur-Mer dans les Bouches-du-Rhône et Lespinasse en Haute-Garonne.

Le dépôt de Frontignan : près d'un million de m3 de d'hydrocarbures


Ce dépôt comporte 24 réservoirs, pour une capacité de stockage de 966 600 m3 .  Il est exploité par la société de Gestion de Dépôt d’Hydrocarbures (GDH)  C’est un site classé SEVESO seuil haut. Les produits pétroliers sont principalement acheminés vers Sète par voie maritime et les pétroliers se connectent directement à une canalisation sous-marine (ou sea-line). Entre 1,3 et 1,9 million de tonnes de gazole et de fioul et d’essence empruntent cette canalisation chaque année, provenant de 40 à 55 navires. Le complément (additifs, colorants et biocarburants) arrive par camions citernes.
La distribution se fait par voie terrestre uniquement. Et c'est cette distribution qui est bloquée ce lundi par les "gilets jaunes". Les manifestants ont juste laissé une dizaine de poids lourds accéder aux cuves après un accord avec le sous-préfet pour alimenter les hôpitaux et les cliniques.

Le reportage complet de la journée de blocage à Frontignan
L'ambiance sur le barrage de Frontignan : reportage de Cédric Métairon et Christophe Monteil. ©F3LR