Bouzigues : une cinquantaine d'ostréiculteurs de l’étang de Thau ont bloqué la circulation

Le bitume est noircie après que les ostréiculteurs aient brûlé des pneus et des palettes à la sortie de Bouzigues (34) pour manifester leur mécontentement - décembre 2017 / © Romain NOWICKI
Le bitume est noircie après que les ostréiculteurs aient brûlé des pneus et des palettes à la sortie de Bouzigues (34) pour manifester leur mécontentement - décembre 2017 / © Romain NOWICKI

Entre 50 et 80 ostréiculteurs du bassin de Thau ont manifesté ce lundi soir à Bouzigues, à la sortie de la ville. Depuis début novembre, les producteurs sont touchés par l'interdiction de commercialiser et de récolter les huîtres de l'étang de Thau à cause d'une toxine. 

Par JM avec RN

Cela fait un mois que la récolte et la commercialisation des huîtres de l’étang de Thau est suspendue à cause de l’alexandrium, une algue toxique qui pollue les huîtres.
Et à l’approche des fêtes de fin d’années, les producteurs sont plus qu’inquiets. Si ces dernières semaines, certains producteurs ont pu puiser dans les stocks constitués avant l’interdiction du 30 octobre, ces derniers sont aujourd’hui épuisés.

Ce lundi en fin de journée, entre 50 et 80 producteurs du bassin de Thau se sont réunis et ont manifesté leur mécontentement. La manifestation a débuté à 16h30 à Bouzigues à la sortie de la ville. Pneus et palettes brûlés, ils ont fortement bloqué la circulation. 

Les pompiers sont arrivés sur place à 19h et à 20h30, la manifestation était terminée. 

Bouzigues : ostréiculteurs en colère
Pneus et palettes brûlés, les ostréiculteurs ont bloqué la circulation à l'entrée de Bouzigues. Les pompiers sont arrivés sur place à 19h.  - France 3 LR - Julien Lanchas


Les ostréiculteurs dénoncent notamment le maintien des «  tests souris » réalisés par l’Ifremer et qui ne satisfait pas les producteurs, mais aussi la façon dont est gérée cette crise.

Joël Armentier, ostréiculteur à Mèze :

Nous demandons à changer les méthodes d’analyses, nous voulons passer aux tests chimiques qui existent déjà en Irlande.

Les ventes pour les fêtes déjà impactées


A trois semaines de la fête de Noël, les ostréiculteurs, savent que leur chiffre d’affaire de Noël est déjà impacté, notamment parce qu’il est trop tard pour bénéficier de la publicité faite par les grandes surfaces. Ces dernières ont déjà bouclé leurs catalogues en vue des fêtes de fin d’années.

Pour certains d’entre eux, cette période représente jusqu’à 30% de leur chiffre d’affaire annuel.

Les prochaines analyses auront lieu ce vendredi. 

Sur le même sujet

Bouzigues : ostréiculteurs en colère

Près de chez vous

Les + Lus