Lagune de Thau : alerte à la bactérie E.Coli dans le secteur de Marseillan-Mèze

Les huîtres du bassin de Thau - juin 2019. / © France 3 LR - S.Taponier
Les huîtres du bassin de Thau - juin 2019. / © France 3 LR - S.Taponier

Alors que l'interdiction de la commercialisation des coquillages suite à une toxi-infection est levée par la préfecture de l'Hérault, une partie de l'étang de Thau est touchée par une contamination à la bactérie E.Coli. Des mesures de restriction sont appliquées dans la zone Marseillan-Mèze.

Par Fabrice Dubault


L'amélioration de la qualité sanitaire des eaux de l’étang de Thau a conduit la préfecture de l'Hérault à lever l'interdiction de pêche et de vente des coquillages dans une grande partie du bassin. Elle était en place depuis le 10 janvier dernier.

Cependant, la partie ouest (zone Marseillan-Mèze, 34.39.02) connaît actuellement un dépassement isolé des seuils bactériens (E. Coli) ce qui conduit à maintenir une mesure de restriction sur cette zone.

Les coquillages provenant d'autres zones de production y compris la zone Bouzigues-Loupian ne sont pas soumis à cette mesure de restriction. Les professionnels peuvent donc continuer à commercialiser ces coquillages dans la mesure où ils présentent les qualités sanitaires requises pour garantir la sécurité des consommateurs.
 

La zone Marseillan-Mèze en restriction


La partie ouest du bassin (zone Marseillan-Mèze, 34.39.02) connaît actuellement un dépassement isolé des seuils bactériens (E. Coli), ce qui conduit à y maintenir une mesure de restriction de pêche et de vente.

La carte sanitaire en temps réel.


Retour à la normale dans les autes zones


Grâce à l’absence de nouvelle toxi-infection alimentaire collective (TIAC) dans les coquillages et à la météorologique favorable, l’étang de Thau peut être rouvert concernant le risque viral. Et la commercialisation des coquillages peut reprendre après 10 jours d'arrêt.

C’est la raison pour laquelle le préfet de l’Hérault a décidé de lever la restriction de récolte, de commercialisation et de consommation de tous les coquillages des groupes 2 et 3 (huîtres, moules, palourdes, ….) des zones lotissements conchylicoles N° 34.39.01 «Bouzigues-Loupian», 34.38 «lagune de Thau» et 34.40 Les eaux blanches (pour le risque norovirus).
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus