Miquèla Stenta, je suis née à Sète

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sanchez Vicenta
Sète
Sète © FTV

Portrait de Miquèla Stenta, écrivaine, sétoise et occitane

Miquèla Stenta, une sétoise occitaniste

Miquèla vit à Sète. A la fois du pays par sa mère et italienne par son père, elle occupe une maison dans le quartier du Barrou, au nord de la ville.

La famille Stenta, italienne, vient de Borgo di Gaeta, entre Naples et Rome. Les Stenta sont arrivés ici en 1875, ils ont été pêcheurs, ou ouvriers du port, comme le père de Miquèla. 

Pour Miquèla, c'est vers 1967, qu'elle fait la découverte de l'occitanisme. La révélation que la langue de sa mère est respectable et même porteuse de culture : 

"Alors ça a été un électrochoc, comme dit Boudou. Je suis tombée dedans et j'y suis toujours"

Miquèla Stenta dans Viure al País

Stenta, un nom italian e una origina comuna a tant de mond eissuts de l’iscla singulara : Brassens, Paul Valéry, Di Rosa, Evangelisti, Pèire François, Buonomo (lo rubiman), Liberti… « Los Setòris vertadiers son coma ieu, mitat calabreses, napolitans e mitat dau país ». Article en occitan de Marius Blénet à lire sur : https://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/le-blog-de-viure-al-pais-france3

Miquèla Stenta et l'écriture

Miquèla a fait carrière en tant que professeure d'occitan, elle est aujourd'hui à la retraite, et continue de militer pour la langue au travers de l'écriture.

Après avoir analysé durant des années les grands auteurs occitans, avec une préférence pour Marcelle Delpastre et les Troubadours, la voici à son tour publiée.

Son premier livre, est sorti en 2019 aux éditions L'aucèu libre, il s'agit de Negrelum (Noir-Obscur), c'est le récit d’une fin de vie, celle de sa mère qu’elle a accompagnée jusqu’à sa mort.

Elle nous en parle avec beaucoup d'émotion, et pour nous qui l'écoutons c'est douloureux, les larmes viennent aux yeux :

"Pauvre chose, entre des mains étrangères. 24 heures qu'elle y est, assez pour en faire une grabataire. Regard éteint, gestes mous, mémoire morte..."

Miquèla Stenta dans Viure al País

Autre livre, autre histoire familiale, douloureuse, Eu (lui)centré sur son père, mort dans des conditions tragiques en 1968, un tabou dans la famille, plus de 50 ans pour en parler. Publié cette année toujours chez L'aucèu libre. 

Cet écrit autour du traumatisme vécu par Miquèla alors qu'elle n'avait que 22 ans, est une nécessité sans doute, de lever la chape de plomb, de mettre enfin de la distance, comme pour sa maman :

"C'était tellement compliqué de dépasser la difficulté, le malaise, ce mal-être, que j'écrivais. J'écrivais pour poser les choses, les mettre à distance."

Miquèla Stenta dans Viure al País

Une écriture plus légère

Ici à Sète, c'est chez elle, investie dans la vie locale et occitane, elle est présidente du cercle occitan de la ville : lo Ceucle occitan setòri qui vient juste de publier une nouvelle édition d’une revue historique L’Almanac Setòri e de las ribas de Taur. 

Une tradition, une revue historique, le premier almanach est sorti en 1894. Les membres du cercle occitan perpétuent cette tradition, mais ils racontent la ville au présent, avec pour devise "Parler de Sète aux Sétois".

Une belle façon de découvrir ou redécouvrir des lieux connus et moins connus, comme les baraquettes (les cabanes) du Mont Saint-Clair. Elles ont des noms truculents à l'accent occitan  : "Lous Paredous", les murs qui entourent le terrain;  "L'Ostal luench", la maison éloignée; "M'as trapat", tu m'as trouvée, car sans doute pas facile à trouver...

C'est dans Viure al País, dimanche matin

Ce reportage sur Miquèla Stenta est signé Marius Blénet et Christophe Lloret. Il est à voir dans votre magazine occitan Viure al País ce dimanche 9 janvier 2022 vers 10h 45 sur France 3 Occitanie.

A retrouver aussi dimanche dans votre émission occitane :

  • Le portrait sportif d'une jeune fille de 13 ans, Isaure de Oliveira. Elle joue au rugby au Stade Toulousain dans l'équipe des Minimettes. Isaure et toute son équipe ont accueilli nos journalistes pendant l'entraînement du mercredi après-midi. 
  • Un nouvel épisode de la chronique musicale Bom Badís (une coproduction Piget Films et France Télévisions). Notre spécialiste musical, Aimat Brees, a écouté pour vous le dernier album du groupe béarnais Ours. Trois musiciens portés par le label Pagans. De la musique occitane, sans parole, animale...
     

"Mèfi, l'ors es sortit de sa tuta" - "Gare, l'ours est sorti de sa grotte"

Aimat Brees dans Bom Badís

Viure al País c’est dimanche à 10h 45 et mercredi à 10h 00 sur France 3 Occitanie :

Sur la TNT : chaîne 3 ► Réception via l’ADSL d'Orange, SFR, Free, Bouygues Télécom, Numéricable et Darty Votre installation vous permet de recevoir les 24 antennes régionales de France 3, en simultané, au choix selon vos envies. Voici les canaux, qui différent en fonction de votre opérateur : Orange SD 317 et 314 / SFR HD 444 et 447 / Free HD 315 et 318 / Bouygues Télécom Bbox 483 et 486 / Numéricable LaBox 444 et 447 / Darty Box 305 et 310 ► Pour Réception via les satellites : CANALSAT  Midi-Pyrénées 366 et 363 / TNT SAT 317 et 314 / FRANSAT  323 et 312

Pour revoir nos émissions : replay 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.