Sète : le port bloqué par une opération anti-OGM

Le port de commerce de Sète a été bloqué tôt ce lundi matin par des militants dénonçant l'importation de colza génétiquement modifié.

Les Faucheurs volontaires, collectif de militants anti-OGM, ont investi le port de commerce de Sète tôt ce lundi 10 juillet au matin.

Ils étaient plus d’une cinquantaine. L’objectif de leur rassemblement : bloquer l’accès à un port "OGM". "Port fermé, pollution en cours" pouvait-on lire sur une grande banderole accrochée à un portail.



Ce n’est pas la première fois que le port de Sète est dans la ligne de mire du collectif. Des actions y ont déjà conduites ont avril 2010 et en mars 2016.

Le reportage de Daniel de Barros et Nicolas Chatail : 
Les Faucheurs volontaires demandent un moratoire sur l'importation du colza génétiquement modifié. ©France 3 Occitanie


Les militants dénoncent notamment les importations de colza génétiquement modifié par la société agro-alimentaire SAIPOL.

Venu du Brésil et d’Argentine, ce colza est utilisé pour fabriquer du biodiesel comme le Diester produit par le groupe SAIPOL. Les militants préfèrent eux le terme de "nécrocarburant".

Activité "marginale et ponctuelle"

Dans un communiqué, la direction de l’usine a rapidement condamné une action "pénalisant un site principalement dédié à la valorisation des productions françaises non-OGM". Elle précise que le site de Sète transforme essentiellement des graines de colza issues de l’agriculture française, non-OGM et à destination du marché français. La transformation de graines OGM importées n’est qu’une activité "marginale et ponctuelle".

Evacuation


En fin de matinée, les Faucheurs volontaires ont été évacués du site par les forces de l'ordre. Pas tout à fait dans le calme :

Les militants anti-OGM ont été évacués par les forces de l'ordre ©France 3 Occitanie

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité