Un voilier parti de Marseillan en détresse au large de Sète secouru par un patrouilleur

Le patrouilleur L'Adroit de la Marine nationale - archives / © Marine nationale
Le patrouilleur L'Adroit de la Marine nationale - archives / © Marine nationale

Opération de sauvetage en mer à 120 km au large de Sète, ce matin. Un voilier de 6 mètres avec 2 personnes à bord, parti de Marseillan, dans l'Hérault, a eu une avarie moteur, de barre et de voile. Les 2 membres d'équipage ont été récupérés par un patrouilleur, il fait route vers La Grande-Motte.

Par Fabrice Dubault

Ce mercredi 14 février, vers 9h30, le Cross Med de Toulon est contacté sur le canal 16 de la VHF par un voilier en détresse avec deux personnes à bord.
Ce navire de 6 mètres, parti mardi soir de Marseillan, près de Sète, pour rejoindre Port de Bouc, est alors en avarie de moteur et de barre. Il fait aussi face à un problème de voile qui ne lui permet plus de naviguer.

Sur zone, la météo est défavorable avec une mer 4/5 et des creux de 2 à 3 mètres.

Immédiatement, le Cross Med engage un avion des Douanes, déjà en vol dans le cadre d’une mission de surveillance, pour procéder à une relocalisation plus précise du voilier et prendre contact avec les personnes à bord pour réaliser un point de situation plus complet.
Le canot tout temps de la station SNSM de Carro appareille pour rallier le voilier mais est rapidement désengagé par le Cross Med en raison de la distance trop importante.


L’avion des Douanes relocalise le voilier à environ 120 kilomètres au sud/sud est de Sète


Au vu de la distance, le patrouilleur L’Adroit de la Marine nationale, en mer au large des Pyrénées-Orientales est envoyé sur zone.

A son arrivée, des membres de l’équipage de L’Adroit rejoignent le voilier pour essayer de procéder à une réparation. Devant l’impossibilité de remettre le moteur en état, la décision est prise de récupérer les deux passagers sur le navire et de les ramener, sains et saufs, à La Grande-Motte, où ils doivent arriver en fin de journée.

Le voilier est laissé sur place. Sa position est précisée aux navigateurs susceptibles de se situer dans la zone par un AVURNAV de la Préfecture maritime de la Méditerranée.

Cette opération, coordonnée depuis ce matin par le Cross Med, a pu s’appuyer sur les différents moyens d’alerte déployés et pré-positionnés sur le littoral méditerranéen par les administrations et services pour concourir à la surveillance des approches maritimes et à la sécurité en mer.


Les mesures de sécurité en mer

La Préfecture maritime rappelle quelques principes de sécurité liés à la pratique de la voile en haute mer :

  • S’assurer du bon état général de son voilier et de la présence à bord de tous les instruments obligatoires à la sécurité (gilets de sauvetage, moyens de communication et permettant de se signaler et se positionner, ...)
  • Ne pas présager de ses capacités et compétences pour effectuer une sortie en haute mer
  • Prévenir un tiers de ses intentions
  • Vérifier la météo et les prévisions sur plusieurs jours si nécessaire

Sur le même sujet

Gard : les parents en colère face à la hausse du prix des transports scolaires

Les + Lus