Cloture des inscriptions aux législatives

Publié le Mis à jour le
Écrit par AP

Vendredi soir, tous les candidats se sont déclarés. Ils sont 298 en Midi-Pyrénées pour 26 circonscriptions.

video title

Toulouse:les inscriptions législatives sont closes

Les inscriptions aux élections législatives sont cloturées depuis vendredi soir. En Midi-Pyrénées, 26 circonscriptions sont à pouvoir. 298 candidats se sont déclarés.

Les dépôts de candidatures pour les élections législatives ont été clos vendredi soir.

En Midi-Pyrénées, 298 candidats briguent un mandat. Il y a 26 circonscriptions.

Ariège

Deux circonscriptions. Députés sortants : Frédérique Massat (PS, 1e) ; Henri Nayrou (2e).

C’est le troisième département à avoir le plus voté pour François Hollande au second tour de l'élection présidentielle. Frédérique Massat (PS) est candidate à sa propre succession sur la première circonscription.

Sur la deuxième circonscription, Henri Nayrou (PS) ne se représente pas. L’ancien rédacteur en chef de Midi Olympique était élu depuis 1997. C'est Alain Fauré, son suppléant, qui est candidat pour le PS. Face à lui le président départemental de l'UMP, Philippe Calléja, maire de Saverdun et conseiller régional se présente. Le Front de gauche espère poursuivre sur sa lancée.



Aveyron



Trois circonscriptions. Députés sortants ; Yves Censi (UMP, 1re), Marie-Lou Marcel (PS, 2e), Alain Marc (UMP, 3e).

Au second tour de la présidentielle, la 2e circonscription de l'Aveyron a voté à près de 60 % pour Hollande. Cela peut rassurer la sortante PS, Marie-Lou Marcel, qui avait ravi le siège à l'UMP Serge Roques en 2007. Dans la 1re, le sortant Yves Censi (UMP) trouve quatre candidats à sa gauche : Monique Bultel (PS), Stéphane Mazars (PRG), Guilhem Serieys (Front de gauche) et Bruno Berardi (EE-LV). La 3e circonscription est dévolue à M.-Th. Foulquier d'EE-LV, avec un suppléant PS. Alain Marc (UMP) est le député sortant, dans une circonscription traditionnellement à droite pour ce scrutin.

Haute-Garonne.

Dix circonscriptions (+2). Sortants : Catherine Lemorton (PS, 1re), Gérard Bapt (PS, 2e), Pierre Cohen (PS, 3e), Martine Martinel (PS, 4e), Françoise Imbert (PS, 5e), Monique Iborra (PS, 6e), Patrick Lemasle (PS, 7e), Jean-Louis Idiart (PS, 8e).

Après le redécoupage électoral, ce département compte désormais huit circonscriptions. Comme Jean-Louis Idiart, en Comminges, le maire de Toulouse, Pierre Cohen ne se représente pas dans la 3e, où un duel s'annonce à gauche entre François Simon, Vert investi par le PS, et le maire socialiste de Balma Alain Fillola - tous deux face à l'ancien maire UMP de Toulouse Jean-Luc Moudenc. Kader Arif, fraichement nommé Ministres aux anciens combattants fait face à deux dissidences socialistes : Gilbert Hébrard et Daniel Ruffat.



Hautes-Pyrénées



Deux circonscriptions (-1). Députés sortants : Pierre Forgues (PS, 1re), Chantal Robin-Rodrigo (PRG, 2e), Jean Glavany (PS, 3e).

Les Hautes-Pyrénées, comme en 1996, ont désormais deux circonscriptions. Le député socialiste Pierre Forgues détient la première. À 74 ans et au terme de sept mandats, il met fin à sa carrière politique. Jean Glavany, député socialiste de la 3e circonscription aujourd'hui disparue, brigue sa succession. Face à lui, le maire UMP de Tarbes, Gérard Trémège. À l'ouest, la 2e circonscription était détenue par une députée qui ne se représente pas, Chantal Robin-Rodrigo (PRG). Elle assure la direction de la campagne de Jeanine Dubié (PRG), conseillère générale de Galan. Face à elle, le maire de Lourdes, Jean-Pierre Artiganave (UMP). La conseillère régionale du Front de gauche, Marie-Pierre Vieu (PCF) est aussi candidate.

Lot-et-Garonne.

Trois circonscriptions. Députés sortants : Jean Dionis du Séjour (NC, 1re), Michel Diefenbacher (UMP, 2e) et Jérôme Cahuzac (PS, 3e).

Sur la première (Agen-Nérac), le sortant (Nouveau Centre) Jean Dionis du Séjour doit faire face à une dissidente UMP, maire d'une commune de l'Agenais. À gauche, dissidence aussi pour l'ancien maire PS d'Agen Alain Veyret. Arrivé premier aux primaires « maison » de l'automne, il n'a pas eu finalement l'investiture socialiste, confiée à la première secrétaire de la fédération PS, Lucette Lousteau.

Sur la seconde (Marmande), le sortant UMP Michel Diefenbacher est aux prises avec le conseiller de Jean-Pierre Bel, Mathias Fekl (PS).

Sur la troisième (Villeneuve-sur-Lot), le socialiste Jérôme Cahuzac joue sa réélection.



Lot



Deux circonscriptions. Députés sortants : Dominique Orliac (PRG, 1ère) et Jean Launey (PS, 2e).

Sur la première circonscription, la droite part en ordre dispersé, pas la gauche. La députée sortante PRG, Dominique Orliac, soutenue par le PS, fera face au jeune conseiller général UMP de Labastide-Murat, Aurélien Pradié. L'ancien député divers droite, Michel Roumégoux a annoncé sa candidature. Le Front de gauche présente aussi un candidat en la personne de Serge Laybros. Sur la seconde circonscription, le député-maire PS de Bretenoux, Jean Launay, vise un 3e mandat. Il n'a pour l'instant aucun candidat investi par l'UMP en face. Ellen Dausse (parti radical valoisien), qui réside près de Cahors apportera la contradiction.

Tarn-et-garonne.

Deux circonscriptions. Brigitte Barèges (UMP, 1ère) ; Sylvia Pinel (PRG, 2e).

Dans la première circonscription, la députée-maire UMP de Montauban Brigitte Barège vise sa réélection. Valérie Rabault est la candidate PS-PRG.

Dans la seconde, la sortante Sylvia Pinel (candidate PRG-PS), nouvelle ministre déléguée à l’artisanat n’a pas le droit à l’échec pour conserver son poste gouvernemental. Face à elle, un duel oppose l'ancien député UMP Jacques Briat au candidat investi par le parti sarkozyste. Philippe de Vergnette.



Tarn



Trois circonscriptions. Députés sortants : Jacques Valax (PS, 1re), Thierry Carcenac (PS, 2e), Philippe Folliot (app. NC, 3e), Bernard Carayon (UMP, 4e). Le Tarn va passer de 4 à 3 députés. Sur la 1re circonscription (Albi-Castres-Montagne), Gérard Poujade, secrétaire fédéral du PS et maire du Séquestre, espère ravir le fauteuil du député Philippe Folliot (centriste). Frédéric Cabrolier (FN) tente de jouer les trouble-fête. Au Sud, la 3e circonscription (Castres-Mazamet-Lavaur) est indécise. La gauche se présente très divisée avec Linda Gourjade (PS), Didier Houlès (ex-PS) et Philippe Guérineau (Front de gauche) face au député sortant UMP Bernard Carayon. Le FN qui a réalisé de gros scores pourrait imposer une triangulaire avec Jean-Paul Piloz. Sur la 2e (Albi-Carmaux-Gaillac), le sortant PS, Jacques Valax brigue un nouveau mandat.



Gers



Deux circonscriptions. Députés sortants : Philippe Martin (PS, 1re), Gisèle Biémouret (PS, 2e).

Les deux députés socialistes sortants briguent tous deux un mandat supplémentaire. Sur la première circonscription, le président du conseil général Philippe Martin affronte notamment Douce de Franclieu, une candidate d'Alternative libérale investie par l'UMP. Sur la deuxième circonscription, Gisèle Biémouret pourrait profiter des divisions à droite. Michel Gabas, le maire radical valoisien d'Eauze, présente sa candidature mais est également candidat, l'ancien député-maire de Condom et président de l'UMP du Gers, Gérard Dubrac.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité