Deux tableaux disparaissent dans des églises

Publié le Mis à jour le
Écrit par MP + AFP

Deux églises du Gers viennent d'être victimes du vol de toiles de valeur.

video title

Vols de toiles dans des églises du Gers.

Deux églises du Gers viennent d'être victimes du vol de toiles de valeur, probablement commis pour le compte de collectionneurs ou de trafiquants d'art

En l'espace de deux jours, l'église Saint-Laurent de Fleurance et la cathédrale Saint-Gervais-et-Saint-Portais de Lectoure se sont rendu compte vendredi et dimanche de la disparition d'un "Saint Jean-Baptiste" et d'un "Sacrifice d'Abraham".

Le premier est une oeuvre classée de Jean-Baptiste Smets, datée de 1771. Le second est une oeuvre d'une qualité suffisante pour avoir été placée sous alarme il y a quelques années, a indiqué Marc Derrey, curé de Lectoure et affectataire (responsable) de la cathédrale.

Le ou les voleurs ont réussi à décrocher le tableau sans donner l'alerte et à découper la toile dans son cadre. Ils ont procédé de même à Fleurance, mais avec beaucoup moins de soin.

La gendarmerie a procédé à une diffusion nationale des fiches de ces oeuvres. Elle croit à l'action d'un collectionneur et de trafiquants alimentant des marchés parallèles et destinant peut-être les toiles à l'étranger, faute de pouvoir espérer les vendre en France.

Fermer les églises

 La gendarmerie et le parquet ont demandé par précaution aux églises de fermer, tout en reconnaissant que c'était une décision difficile à prendre.

"Peut-être qu'entre midi et deux on peut fermer la cathédrale", a dit le curé de Lectoure. Mais "on ne va pas fermer toute la journée", a-t-il ajouté parce qu'il "y a toujours du monde qui passe".

"Aujourd'hui il y en a moins", a-t-il reconnu, faisant apparemment référence à la désaffection des fidèles qui a sans doute facilité la tâche des voleurs dans cette commune de 4.200 habitants en plein Gers rural.

La cathédrale a pourtant déjà subi un vol de tableaux en 2003, a-t-il rapporté.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité