La maison-mère devra rendre des comptes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marie MARTIN

Ainsi en a décidé le tribunal des Prud'hommes des Toulouse.

video title

Molex : le groupe américain pourra être jugé

Le tribunal des Prud'hommes de Toulouse estime que le groupe américain Molex peut être jugé avec sa filiale française.

C'est une décision décisive pour les ex-salariés de l'équipementier automobile.

En lutte depuis quatre ans, les personnels licenciés de l'usine Molex de Villemur-sur-Tarn ont accueilli avec soulagement cette décision du Tribunal des Prud'hommes de Toulouse.

Celui-ci estime en effet que le groupe américain Molex Inc. peut être jugé avec sa filiale française, Molex SA France, celle-là même qui a procédé aux licenciements des salariés du site de Villemur.

Ces anciens salariés, qui contestent le caractère économique de leur licenciement, demandaient dans un premier temps que le groupe américain (numéro 2 mondial des connecteurs automobiles) puisse être poursuivi, en tant que co-employeur. C'est bien ce qu'a retenu le tribunal, qui estime que la firme américaine est intervenue directement et doit donc assumer les conséquences financières de ses actes.

Les 190 salariés plaignants demandent que leur licenciement soit déclaré abusif, le groupe Molex ayant selon eux obéi à une logique strictement boursière. Ils réclament pour l'ensemble 25 millions d'Euros de dommages et intérêts.