INFOGRAPHIE. Coronavirus : les villes d'Occitanie sous couvre-feux

Pour éviter à tout prix que les habitants sortent dehors, plusieurs villes d'Occitanie ont instauré un couvre-feux : Montpellier, Béziers, Nîmes, Perpignan ... Avant tout pour éviter les rassemblements. Tout contrevenant s’expose à des poursuites pénales. 
Pour éviter à tout prix que les habitants sortent dehors, plusieurs villes d'Occitanie ont instauré un couvre-feux
Pour éviter à tout prix que les habitants sortent dehors, plusieurs villes d'Occitanie ont instauré un couvre-feux © Ville de Béziers
La décision est applicable jusqu’au 31 mars 2020. Tout déplacement est désormais interdit de 22h à 5h du matin dans 7 villes du Gard à Nîmes, Alès et Bagnols-sur-Cèze, Beaucaire, Saint-Ambroix, saint-Gilles et Vauvert, dans le Gard.
Des dérogations sont prévues pour :
- les déplacements pour raison médicale,
- les trajets entre domicile et travail ne pouvant pas être différés,
- les déplacements pour porter assistance à des personnes vulnérables ou pour une garde d’enfants,
- des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative.
 

L’ensemble des commerces alimentaires ne doit plus accueillir de public à partir de 21h30 afin de permettre à leurs clients de respecter les mesures prises par le préfet.Toute infraction sera punie d’une amende de 4ème classe (135 euros). Consultez l'arrêté sur www.gard.gouv.fr.
Le préfet de l'Hérault a pris le même type d'arrêtés de restrictions à la liberté de circulation et à la liberté d'aller et de venir sur les communes de Montpellier, Béziers et Sète. 

L'objectif est limiter le regroupement de personnes de nature à favoriser la diffusion du virus (maire de Sète)


"L'objectif est limiter le regroupement de personnes de nature à favoriser la diffusion du virus. Il s'agit aussi de coordonner nos actions avec celles des villes voisines de manière cohérente et efficace. J’ai demandé également à ce que les contrôles de police soient renforcés aux entrées de ville", explique le Maire de Sète, François Commeinhes. 
   

"Cette interdiction de déplacement ne s’applique cependant pas aux personnes qui remplissent une mission de service public (notamment police, pompiers, secours), aux personnes transportées par les services de secours, ni au personnel médical, social, ou effectuant des visites à domicile de personnes fragiles. Sont aussi exemptés les chauffeurs de taxis munis d’une carte professionnelle et tous ceux qui, sur présentation d’un justificatif professionnel, doivent se déplacer entre leur domicile et le lieu d’exercice de leur activité professionnelle, lorsque ces déplacements sont indispensables", rappelle Robert Ménard, le maire. 


 

Carcassonne et Narbonne 

Suite à la signature d'un arrêté municipal instaurant un couvre-feu de 21 h à 5 h du matin, doublé d'un arrêté préfectoral les autorisant désormais à dresser des procès-verbaux, les agents de la police municipale de Carcassonne sont désormais au plus près du front, pour combattre la propagation du coronavirus : "Notre priorité, c'est sauver des vies !", insiste Xavier Lagassé, directeur de la police municipale de Carcassonne interrogé par l'Indépendant

Notre priorité, c'est sauver des vies ! (directeur de la police municipale de Carcassonne)

"Très inquiet" du nombre de rassemblements qu'il constatait dans l'espace public, Didier Mouly, maire de Narbonne a pris la même initiative. 

A Perpignan, dès 20h

A Perpignan, où la situation est très tendue dans la lutte contre le coronavirus, un couvre-feux a été instauré dès 20 h et jusqu'à 6h du matin jusqu’au 1er avril 2020. Tout contrevenant s’expose à des poursuites pénales
"Les exceptions à cette interdiction ne concernent que les déplacements des personnels des services publics et des activités nocturnes indispensables au bon fonctionnement de la vie du quotidien. Pour les particuliers, seuls les déplacements liés à des motifs impérieux de santé, d’urgence médicale ou de force majeure seront tolérés," précise la Préfecture des Pyrénées-orientales.

"Je sais que les catalans ont l'habitude manger tard mais il faut changer ses habitudes. C'est difficile mais nécessaire. La restauration rapide reste ouverte en journée mais seulement en journée", explique Philippe Chopin, le Préfet. 
 

Toujours dans les Pyrénées-orientales, Maureillas-Las-Illas, petite commune tranquille de 2.650 habitants à la frontière espagnole, promulgue à son tour un couvre-feu. Pour forcer la population à rester confinée le soir venu, mais aussi pour lutter contre clandestins et passeurs de drogue venus d'Espagne.

A Villefranche de Rouergue (Aveyron), l'arrêté du maire jugé illégal

Dans l'ex-Midi Pyrénées, aucun arrêté de couvre-feux n'a été pris par une Préfecture. A Villefranche-de Rouergue, la décision prise par Serge Roques d’un couvre-feu municipal sur sa ville, la nuit entre 22 heures et 5 heures, est jugée illégale par la préfète de l’Aveyron. Elle a fait savoir au maire que seuls, les préfets étaient habilités à l’instaurer: "la prise d'un arrêté de couvre-feu sur le territoire communal n'appartient pas, en cette période de crise sanitaire, au pouvoir de police du maire mais au pouvoir de police du préfet qui est seul habilité par arrêté du ministre de la Santé à prendre ce type de mesure. Les arrêtés municipaux qui seraient pris sur ce fondement seraient dépourvus de base légale".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société