Covid : conférence de Jean Castex, restaurants, salles de sport, cinéma, une déception prévisible mais douloureuse

Elargissement des départements concernés par un couvre-feu dès 18 heures. Maintien de la fermeture des bars, cafés, restaurants, cinémas... Sort des stations de ski, le Premier ministre, Jean Castex, s'est exprimé à 18 heures lors d'une conférence de presse.

Jean Castex en visite à Tarbes ce samedi 9 janvier. Plan de relance et vaccination à l'ordre du jour
Jean Castex en visite à Tarbes ce samedi 9 janvier. Plan de relance et vaccination à l'ordre du jour © MaxPPP/ Thomas Padilla

Elargissement des départements concernés par un couvre-feu dès 18 heures. Date de réouverture des bars, cafés, restaurants, cinémas...  Sort des stations de ski, le Premier ministre, Jean Castex, s'est exprimé à 18 heures lors d'une conférence de presse sur la base d'un constat : "le niveau de contaminations dans notre pays reste élevé, il a même tendance à progresser depuis la mi-décembre.". 

Aucune date de réouverture pour les restaurants

Les restaurants ne rouvriront pas le 20 janvier, comme il en avait été question si la situation sanitaire l'avait permis. Aucune nouvelle date n'a encore été avancée par l'exécutif. "Nous, on veut un calendrier, même un calendrier pessimiste, réagit Frédéric Michel, représentant de l'UMIH 31, propriétaire et gérant de l'hôtel Héliot.

Je préfère qu’on nous dise on ouvrira les restos le 1er mai mais pas des points d’étape ainsi reportés ! 

Frédéric Michel, président de la branche hôtelière de l’UMIH 31

Ce serait psychologiquement beaucoup moins dur de savoir qu’on ouvre le 1er mai avec des aides, quitte à avoir un feu vert avant si la situation sanitaire s’améliore, alors que là on nous parle du 20 janvier, puis de début février… c’est une gestion à la petite semaine ! Surtout qu’à chaque fois, on ne sait pas si les aides sont prolongées".

Fréderic Michel ajoute sans hésitation : "moi le premier ministre, quand je l’écoute, j’ai l’impression d’être à l’école et je ne suis pas un enfant. Je lirai le résumé dans la presse. Gouverner c’est prévoir et là on ne prévoit rien".

Théâtres et cinémas restent fermés

L'ensemble des lieux culturels : cinémas, théâtre restent fermés. "On ne se faisait pas beaucoup d’illusion, commente Frédéric Esquerré, directeur du théâtre du Parvis à Tarbes. On est malheureux de ne pouvoir rouvrir le 20 janvier, bien sûr mais on s’attend à ce que ça dure. Les équipes sont épuisées par ce "stop and go" permanent. J’ai 27 salariés à Tarbes, on essaie de les maintenir dans une dynamique et là les maintenir, c’est particulièrement difficile".

"Il devrait y avoir des réunions avec tous les responsables de filière de la culture demain au ministère. On s’attend à ne pas pouvoir rouvrir avant le mois de mars", regrette-t-il.

Et les stations de ski ? 

Le premier ministre s'est également adressé aux gestionnaires des stations de ski, élus de la montagne et à tous ceux qui attendent impatiemment la réouverture des remontées mécaniques. Mais là aussi, Jean Castex a martelé :"les remontées mécaniques ne pourront pas rouvrir tout de suite. Je comprends l’inquiétude des élus et professionnels de la montagne. Nous ferons donc un point le 20 janvier, à deux semaines du début des vacances scolaires. L’Etat continuera d’accompagner les acteurs économiques et les territoires de montagne."

L'élargissement du couvre-feu ? 

Le Premier ministre a fait savoir que 10 départements français supplémentaires pourraient être concernés par un couvre-feu à partir de 18 heures, alors que 15 départements de l'Est de la France y sont actuellement soumis. Selon Jean Castex, une décision devrait être prise d'ici vendredi soir, pour une entrée en vigueur dès ce dimanche. Il n'a pas à ce stade communiqué la liste de ces départements.

En Occitanie, 3 départements, le Gard, les Hautes-Pyrénées et le Tarn ont des taux d'incidence élevés, visibles sur cette carte. 

Le replay du discours de Jean Castex. 

le discours de Jean Castex du 7 janvier 2021

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société