Lumière sur la première route solaire de la région Occitanie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Martin Vanlaton .

Cette semaine, Ségolène Royal inaugurait la première route solaire en Normandie. En Aveyron, le village de Saint-Jean-d’Alcapiès a mis en service la sienne, vendredi 23 décembre.

7 mètres de long et quelques-uns de large. À la sortie du parking du Château d’Alzac (aujourd’hui transformé en gîte de luxe), la petite route recouverte de panneaux photovoltaïques a été reliée au réseau d’électricité vendredi 23 décembre. Environ 25m2 de panneaux ont été installés.



Cette initiative vient du maire branché de la ville, Jérôme Rouve. Lorsqu’il a entendu parler du projet, il a envoyé à plusieurs reprises la candidature de son village pour être sélectionné pour installer ces panneaux. Bingo, la commune a été sélectionnée et l’innovation Wattway (voir encadré) a été posée à Saint-Jean-d’Alcapiès. Ce petit village n’en est pas à son premier coup d’essai concernant les nouvelles technologies : il a été l’un des premiers à être équipé de Wifi en 2000 pour disposer du haut-débit et a lancé plus récemment une campagne de crowdfunding sur la plateforme de financement participatif KissKissBankBank pour achever les travaux de reconversion du Château d’Alzac en gîtes. 



Voir ici le reportage de Mathilde de Flamesnil et Régis Dequeker, de France 3 Quercy-Rouergue : 



durée de la vidéo: 01 min 22
La petite commune de Saint-Jean- d'Alcapiès dans le sud Aveyron a mis en service sa route solaire. Un équipement mini et dernier cri pour un village engagé dans la production d'énergie renouvelable.




Qu'est-ce que Wattway ?
Wattway, innovation brevetée, fruit de la coopération de Colas (spécialiste des infrastructures de transport) et de l’Institut National de l'Énergie Solaire, fonctionne sur le même principe que les panneaux sur les toitures. Sauf qu’ici, c’est la chaussée qui accumule de l’énergie pour produire de l’électricité grâce aux voitures qui roulent dessus.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité