Des opposants au barrage de Sivens protestent contre les violences policières sur le viaduc de Millau

Barrage filtrant au péage du viaduc de Millau dans l'Aveyron. Des opposants au barrage de Sivens ont manifesté ce mardi en fin d'après-midi pour dénoncer les violences policières.

Le viaduc et sa P2, la plus haute pile du monde.
Le viaduc et sa P2, la plus haute pile du monde. © MaxPPP
Des opposants au barrage de Sivens ont mené une opération surprise ce mardi en fin d'après-midi vers 16h sur le Viaduc de Millau. Ils y ont installé un barrage filtrants, laissant passer les usagers gratuitement pendant une heure. 
Ils ont notamment déployé des banderoles sur le thème "pas de barrage dans les parages" et ont sollicité auprès des automobilistes un soutien financier pour les occupants de la zone du barrage, a-t-on constaté sur place.
Tout s'est passé dans le calme. Les manifestants voulaient exprimer leur opposition au projet tarnais et dénoncer les violences policières. Entre vingt et trente gendarmes sont intervenus. Il n'y a pas eu d'affrontement avec les forces de l'ordre.

Les manifestants, se présentant comme des "citoyens en colère" s'étaient d'abord réunis en ville non loin du lieu ou Nabil Mabtoul était mort le 29 juin 2012, tué par un policier de la brigade anticriminalité lors d'une course poursuite à l'occasion d'un contrôle routier. Ses proches estiment que le jeune homme a été victime d'une "bavure policière".

Notre dossier complet sur le barrage de Sivens et la mort de Rémi Fraisse

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
barrage de sivens
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter