Ligue 1 - Derby Montpellier-Nîmes : les supporteurs crocos privés de stade veulent “laver l'affront”

Derby Montpellier-Nîmes : les supporteurs crocos privés de stade veulent "laver l'affront" - septembre 2019. / © F3 LR
Derby Montpellier-Nîmes : les supporteurs crocos privés de stade veulent "laver l'affront" - septembre 2019. / © F3 LR

Comme en février dernier, où les supporteurs de Montpellier étaient interdits de stade à Nîmes, ce mercredi, ce sont les fans des Crocos qui n'auront pas le droit d'entrer à La Mosson. Une décision de la préfecture de l'Hérault pour éviter les heurts pour ce derby du Languedoc toujours choc.

Par Fabrice Dubault


Interdits de déplacement par un arrêté préfectoral de l'Hérault, les supporters nîmois sont venus nombreux encourager leurs protégés à l'entraînement juste avant le derby Montpellier-Nîmes.

C'est le match attendu par tous, malheureusement... il se fera sans eux.
 

C'est inadmissible, Nîmes a de bons supporteurs, le foot c'est pas fait pour faire la guerre. C'est la convivialité et le sport, passer un bon moment" explique une fan sur le bord du terrain.


Le décrassage, programmé à 10h30, n'a débuté que 35 minutes plus tard. Le temps de canaliser les deux cents supporters qui, faute de stade, étaient venus soutenir leur équipe avant le départ.
Ils n'ont pu côtoyer les joueurs qu'à leur entrée sur le gazon de la Bastide.

C'est la "suprématie" en Languedoc qui est en jeu.  La rivalité entre les deux métropoles est d'envergure, d'autant que Nîmes a perdu 3 à 0 l'an dernier : "il faut (donc) laver l'affront" !

La presse aurait aimé interviewer les joueurs avant ce bouillant derby, mais, une fois de plus, l'encadrement du Nîmes Olympique ne l'a pas autorisé.
 
 

Montpellier-Nîmes, mercredi à 19h : un derby toujours bouillant


C'est théoriquement le derby le plus chaud des trois au programme de la 7e journée de Ligue 1, avec Monaco-Nice et Nantes-Rennes.

Mais la préfecture de l'Hérault a coupé l'herbe sous le pied aux supporters nîmois en leur interdisant de se rendre au stade de la Mosson, dans le centre-ville de Montpellier ainsi que dans certains quartiers de la ville.

Montpellier-Nîmes, 30 ans d'affrontements, pas que sportifs.

"Les rencontres entre le MHSC et Nîmes Olympique donnent lieu systématiquement à des affrontements violents entre les supporters des deux équipes", justifie l'arrêté préfectoral.
 

Il faut que cette haine s'arrête", dénonce Cyril Roure, président fondateur de l'association de supporters de Nîmes "Nemausus 2013".
"Il y a trop de dérapages, ce n'est plus du football. C'est l'un des derbies les plus chauds de France (...) On est en train de tendre vers la délinquance, c'est affreux", déplore-t-il.


En mai 2018, une banderole historique de la Butte Paillade 91 avait par exemple été volée, après effraction à la disqueuse au siège des ultras montpelliérains.

Et quatre mois plus tard, le 30 septembre lors de Montpellier-Nîmes, des supporters nîmois avaient brandi un morceau de cette bâche, provoquant un mouvement de foule et une interruption de la rencontre.
 

Qui sur le terrain ?


Montpellier : sans Ferri, Savanier et Pedro Mendes.

Montpellier sera privé de trois joueurs majeurs pour disputer mercredi le derby languedocien face à Nîmes.
Les deux anciens Nîmois, Jordan Ferri et Téji Savanier, sont indisponibles. Exclu samedi à Marseille (1-1), le premier est automatiquement suspendu. Savanier soigne lui une entorse du ligament latéral interne du genou droit contractée lors de la préparation. L'international serbe Mihailo Ristic et Junior Sambia postulent à une place de titulaire au côté de Damien Le Tallec et de Florent Mollet. Pour suppléer Pedro Mendes, qui purgera un match de suspension, l'entraîneur montpelliérain devrait faire appel à Daniel Congré, ménagé à Marseille en raison d'une douleur à un mollet.

Nîmes : Duljevic forfait, Deaux et Briançon opérationnels.

Le gardien Paul Bernardoni et les Nîmois n'ont plus encaissé le moindre but depuis maintenant 315 minutes soit trois matches et demi. Cela n'était plus arrivé aux Crocodiles depuis la saison 2013-2014 en Ligue 2. Le milieu bosnien Haris Duljevic est forfait après une élongation à la cuisse. Respectivement touchés au tibia droit et au mollet, samedi face à Toulouse, le milieu défensif Lucas Deaux et le défenseur et capitaine Anthony Briançon tiendront leur place mercredi à Montpellier. Tout comme le latéral Sofiane Alakouch, incertain avant la rencontre face à Toulouse pour un gros hématome à la cheville, mais qui a finalement tenu sa place tout le match.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus