Lot : les Acolytes, une micro brasserie au cœur du vignoble de l'AOC Cahors

Après seulement 5 ans d’existence, la micro brasserie les Acolytes est en passe de réussir son pari : se faire une place au pays du Malbec. Créée par 2 copains originaires de Luzech, cette brasserie artisanale est installée en plein cœur du vignoble.
Dégustation de bière dans le chai du château Les Croisilles
Dégustation de bière dans le chai du château Les Croisilles © E. Marlot
Les Acolytes, c’est l’histoire de deux trentenaires que rien ne prédestinait à devenir brasseurs.

Tout commence en 2014. Mathieu Ressejac vient de terminer ses études dans le bâtiment. Mais en pleine crise du BTP, difficile pour un jeune sorti d’école de trouver un emploi. Mathieu ne veut pas rester sans rien faire et histoire de remplir ses journées, il décide de faire de la bière, comme ça, juste pour voir. C’est alors le garage de la maison parentale qui lui sert de laboratoire.

Plutôt satisfait de ses résultats, il fait goûter sa bière à son copain Germain Croisille. Germain est viticulteur, fils des propriétaires du château Les Croisilles.
 

Des passerelles entre la bière et le vin

Germain est immédiatement enthousiasmé. Persuadé que des passerelles existent entre les deux univers, il s’associe à Mathieu pour créer la première bière officielle des Acolytes. Nous sommes alors en 2015. Mathieu a désormais un travail dans le BTP, Germain s’occupe de son vignoble et les deux amis se retrouvent le week-end pour brasser.

Grâce à leur réseau, ils vont très vite susciter l’intérêt au point qu’il leur devient impossible de continuer à produire sans existence légale. C’est ainsi que naît la société «Les Acolytes »  le 1er janvier 2016 avec à son catalogue une bière unique, la Clandestina en référence aux conditions dans lesquelles elle a été créée. Pour sa première année d’exercice, la brasserie en écoulera 20 hectolitres.
 

Passer à la vitesse supérieure

Le tournant va avoir lieu en 2019. Cette année-là, Antoine Portier, le cousin de Germain Croisille qui vit en Equateur décide de revenir en France. Et il se trouve qu’en Amérique latine, il avait créé une brasserie artisanale. Ce sera donc le troisième acolyte à rejoindre l’aventure.

Après les débuts dans un garage puis une installation provisoire dans une grange, la brasserie s’offre des locaux flambants neufs à l’emplacement d’une vieille vigne sur le domaine des Croisilles. Elle y emménage début 2020. Une installation qui lui permet de travailler en étroite collaboration avec le domaine dont les vignes sont en agriculture biologique.

Une gamme tout en bio

Le bio, c’est également le créneau des Acolytes. Toutes leurs matières premières sont issues de l’agriculture biologique. Aujourd’hui, la gamme s’est élargie avec 6 bières au catalogue, de la bière de soif à la bière la plus sophistiquée. Pour l’année 2020, ce sont plus de 350 hectolitres qui auront été produits.
 
Une gamme qui s'est élargie au fil des ans
Une gamme qui s'est élargie au fil des ans © E. Marlot

Deux bières originales hors-séries

Outre leur gamme traditionnelle, les Acolytes ont mis au point deux bières d’exception produites en toute petite quantité (environ 1000 litres) et qui jouent surtout la carte de l’originalité.

La « Bière de Noël » aromatisée aux épices, au gingembre et la citronnelle et vieillie en fûts de Malbec et la « Bières des vendanges » qui associe le malt de houblon, le moût de raisin Malbec et des grains de raisins issus des vignes du domaine.

Portés par la réussite de leur progression de 35 à 40% par an depuis la création, les 3 acolytes travaillent à la conception de nouvelles bières « autour du vin », des bières haut de gamme qui devraient voir le jour dans le courant de l’année prochaine.
 
Mathieu Ressejac devant la gamme des Acolytes
Mathieu Ressejac devant la gamme des Acolytes © E. Marlot
A boire avec modération
A boire avec modération © E. Marlot
Mathieu Ressejac et Germain Croisille, créateurs de la brasserie les Acolytes
Mathieu Ressejac et Germain Croisille, créateurs de la brasserie les Acolytes © E. Marlot
Chez les Croisilles, bière et vin cohabitent
Chez les Croisilles, bière et vin cohabitent © E. Marlot
En début d'année, la micro brasserie s'est installée dans des locaux flambants neufs
En début d'année, la micro brasserie s'est installée dans des locaux flambants neufs © E. Marlot
Plusieurs centaines de bouteilles sortent hebdomadairement de la chaîne d'embouteillage
Plusieurs centaines de bouteilles sortent hebdomadairement de la chaîne d'embouteillage © E. Marlot


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture agriculture économie