Lot : « les sinistrés de l’argile » vivent dans des maisons qui se fissurent irrémédiablement

Sur la commune de Gourdon dans le Lot, des maisons ont été construites sur des sols argileux qui, peu à peu, s’affaissent. Les maisons se fissurent. Les travaux s’avèrent très onéreux et les assurances n’interviennent pas

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité
Des maisons dangereuses et invendables
Du bord de la route, on pourrait croire que ces maisons sont en parfait état. Pourtant, les murs sont totalement fissurés. Elles sont apparues en 2015, faute au sol argileux qui fait bouger ces fondations et aux sécheresses successives.
A l'intérieur, même constat, la tapisserie éclate, le carrelage bouge, les portes sortent de leurs gonds et il n'y a plus d'isolation. Vivre ici pourrait même devenir dangereux et ces maisons sont invendables.

Pas de "catastrophe naturelle", pas d'assurance
Impossible de faire intervenir les assurances tant que la zone n'est pas classée en catastrophe naturelle. Du côté de la mairie deux demandes ont été faite sans succès, alors une trentaine de propriétaires ont créé un collectif pour donner plus de poids à leurs revendications.


Jean-Marie Cabrol, un propriétaire interrogé,  estime à plus de 90 000 euros les travaux nécessaires pour pouvoir continuer à vivre sereinement dans sa maison. Le collectif compte se rapprocher de la préfecture et de diverses associations pour faire reconnaître leur sinistre.

Vidéo : le reportage de Marie-Laure Lejeune et Jean-Pierre Jauze