Lot : un automobiliste contrôlé pour grand excès de vitesse, sous cocaïne, alcool et avec deux enfants sans ceinture

Lors de ce week-end de l'Ascension, les gendarmes du Lot ont contrôlé un automobiliste toulousain qui roulait à 139 km/heure sur un axe limité à 80. L'auteur de l'infraction s'est révélé sous l'emprise de la cocaïne et de l'alcool et ses deux enfants étaient sans ceinture à l'arrière du véhicule. 

Les gendarmes du Lot dénoncent un certain "relâchement" dans le comportement des conducteurs, lors de ce week-end prolongé de l'Ascension.
Les gendarmes du Lot dénoncent un certain "relâchement" dans le comportement des conducteurs, lors de ce week-end prolongé de l'Ascension. © Gendarmerie du Lot

Les faits se sont déroulés sur la route départementale 802, à hauteur de la commune de Livernon, dans le Lot. Les gendarmes de la brigade motorisée de Figeac interceptent un automobiliste roulant à vive allure : 139 km/heure, au lieu des 80 autorisés sur cet axe.

Testé, le conducteur, âgé de 35 ans, s'est révélé positif à la cocaïne, il présentait en outre une alcoolémie de 0,82 mg/litre. Mais les infractions ne s'arrêtent pas là. A l'arrière du véhicule intercepté se trouvent deux jeunes enfants sans ceinture de sécurité. De plus, la compagne du conducteur, assise sur le siège passager avant, tient un bébé de 22 mois dans ses bras, donc non protégé.

Un retrait de permis a bien évidemment été effectué immédiatement. 

Les gendarmes du Lot, dans un message posté sur leur page Facebook, ont dénoncé des comportements dangereux et un certain "relâchement" constaté sur les routes lotoises durant ce week-end prolongé de l'Ascension et à quelques jours d'un nouveau déconfinement.

Le 12 mai déjà, ils avaient constaté sur l'autoroute A20, dans le secteur de Gignac, deux conduites sous l’emprise de stupéfiants, deux détentions de stupéfiants,ainsi une conduite sans permis de conduire, préalablement annulé. Deux autres automobilistes se sont également vu retirer leur permis pour conduite sous l'emprise de stupéfiants, le lendemain.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sécurité routière société sécurité drogue alcool