Mort de Morgan Keane dans le Lot : le ministère de l'Environnement veut améliorer la sécurité à la chasse

La secrétaire d'Etat à la Biodiversité, Bérangère Abba, veut améliorer la sécurité à la chasse après la mort accidentelle de Morgan Keane, ce jeune homme tué par un chasseur dans le Lot le 2 décembre 2020, alors qu’il coupait du bois dans son jardin. 

Presque deux mois après l'accident qui a coûté la vie à Morgan Keane, ce jeune homme de 25 ans mort d'un tir de fusil, la secrétaire d'Etat à la Biodiversité, Bérangère Abba, dit vouloir améliorer la sécurité à la chasse.

L'homme de 25 ans a été tué accidentellement à 100 mètres de son domicile, alors qu'il coupait du bois, par un chasseur participant à une battue qui avait cru identifier un sanglier.

Une réflexion avec les différents acteurs

"Nous allons réfléchir à voir comment apporter des compléments en terme de sécurité", a indiqué la secrétaire d'Etat, voulant entamer une "réflexion avec les différentes associations d'usagers de la nature". Elle a rencontré lundi 25 janvier 2021, le président de la Fédération nationale de la chasse (FNC), Willy Schraen, qui "s'est engagé à m'accompagner dans cette réflexion", a-t-elle déclaré.

Les proches de Morgan bientôt reçus au ministère

Dess amies du jeune homme tué seront reçues à leur tour au ministère de l'environnement le 1er février. Les proches du jeune homme décédé ont organisé une manifestation le 23 janvier à Cahors en son hommage et pour demander une réforme de la chasse.

"Trop, c'est trop", estiment ses proches. Elles en appellent aux élus et au président de la République Emmanuel Macron à "prendre enfin leurs responsabilités", "parce qu'il est grand temps de cesser de privilégier un groupe d'individus au détriment d'une écrasante majorité qui a peur de sortir de chez elle", selon une tribune publiée sur leur compte "Un jour un chasseur".

Réforme de la chasse 

Une récente loi sur la chasse a créé de nouvelles obligations en terme de sécurité, comme des formations de remise à niveau des chasseurs tous les 10 ans, la généralisation du port du gilet fluorescent et la signalisation d'une chasse en cours par des panneaux de signalisation temporaires.


La moitié des accidents surviennent lors de battues au grand gibier, selon la FNC. Sur la dernière saison de chasse 2019/2020, 141 accidents ont eu lieu dont 11 mortels, selon l'Office français de la biodiversité. La tendance sur le long terme est à la baisse pour les accidents mortels.    

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
accident de chasse faits divers accident