PHOTOS. Vaste trafic de cuivre démantelé entre 200 000 et 400 000 euros de préjudice pour Orange et Enedis

200 gendarmes mobilisés, une dizaine d'interpellations et un préjudice estimé entre 200 000 et 400 000 euros. Un coup de filet d'une rare ampleur dans le domaine du trafic de cuivre. Depuis le mois d'avril 2023, plusieurs familles de gens du voyage avaient mis en place un trafic d'envergure de vol de câbles, de recel et de revente.

C'est une opération d'envergure. Le mardi 9 janvier 2024, 200 gendarmes ont été déployés dans plusieurs communes des départements du Lot et du Lot-et-Garonne après une enquête préliminaire menée par le parquet de Cahors (Lot) pour démanteler un vaste réseau de vols de cuivre. 

Un dispositif impressionnant

200 gendarmes, du Lot et du Lot et Garonne sont intervenus. L'opération s'est déroulée sans heurt, sur un site regroupant des gens du voyage sédentarisés.

 

L'enquête préliminaire a été menée par le parquet de Cahors dès le mois d'octobre 2023. Les premières interpellations ont eu lieu le mardi 9 janvier.

Ces investigations révélaient une organisation criminelle certaine établie comme suit :

  • Trois équipes de voleurs, agissant en famille et/ou en couple  
  • Transporteurs
  • Receleurs
  • Revendeurs

Des dizaines de vols en quelques mois

Depuis fin avril 2023, de multiples vols de câbles de cuivre étaient constatés dans un secteur se situant entre les départements du Lot et du Lot-et-Garonne. Plus précisément sur les communes de Prayssac, Puy l'Evêque, Castelfranc, Duravel, Vire sur Lot, dans le Lot et à Fumel et Tournon d'agenais dans le Lot-et-Garonne. Au total, plus de 57 faits ont été recensés.

Les interpellations ont eu lieu dans le même secteur.

Les câbles volés, qu'ils soient aériens ou souterrains, appartiennent à Orange et Enédis. Les utilisateurs de ces réseaux ont connu de nombreuses pannes.

Des saisies considérables

Le parquet de Cahors a communiqué sur les saisies effectuées par les gendarmes, mais des perquisitions sont toujours en cours.

En tout, un parc de 23 véhicules a été découvert. Certains de marque Audi et BMW, ainsi que des utilitaires.

6 000 euros en espèces et 12 000 euros sur des comptes bancaires ont également été saisis. Des téléviseurs et des consoles de jeux.

Parmi les saisies : de nombreuses armes. 2 armes de poing et 9 fusils de chasse. Ces armes font l'objet d'une procédure distincte.

15 personnes en garde à vue

15 personnes, âgées de 20 à 30 ans, sont actuellement en garde à vue pour association de malfaiteurs, blanchiment, vol en bande organisée et recel en bande organisée. 

Certains, les moins impliqués, reconnaissent une participation. D’autres nient les faits.

D'après les enquêteurs, des sociétés implantées dans le Lot étaient destinataires des câbles brûlés dérobés. Deux de ces sociétés auraient acheté près de 20 tonnes de métaux.

La gérante de la société lotoise qui a permis l’écoulement des métaux avait été déjà condamnée en 2020 pour des faits similaires. Elle sera jugée en juin 24. Elle encourt notamment une interdiction judiciaire de gérer à vie. L'affaire devrait être jugée le 5 mars 24.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité