Sécheresse dans le Lot : une menace pour la truffe de Lalbenque ?

Dans le département du Lot, la période est à l'incertitude. La canicule de l'été et le manque d'eau inquiètent les trufficulteurs de Lalbenque.

"C’est trop sec pour les voir, la terre est trop sèche", s'inquiète Jérôme Crivellaro, trufficulteur de Lalbenque.

Habituellement, en cette saison, les truffes commencent à sortir le bout du nez, il y a déjà des formes discrètes en surface. Mais cette année, le manque d'eau et la canicule ralentissent la croissance du prestigieux champignon surnommé le "diamant noir".

Difficile alors pour Jérôme Crivellaro, trufficulteur de père en fils, de jauger sa production.

On verra cet hiver, on espère qu’avec l’irrigation on aura compensé le manque d’eau et que l’on aura une belle récolte. Je pense qu’il y aura un calibre inférieur à l’an dernier.

Jérôme Crivellaro, trufficulteur

Sur son exploitation de 5 hectares, le réchauffement climatique a changé les règles du jeu. Le réseau d’irrigation a été installé il y a dix ans et l’arrosage des truffes est plus que jamais une nécessité.

"Cela fait deux mois que l’on n’a pas eu de pluie, c’est la première année que l’on arrose autant. D’habitude, on arrose 3, 4 fois maximum. Cette année on est déjà à 8, 9 fois", précise le trufficulteur.

Pendant l’automne, la truffe mûrit et développe ses arômes et c'est en été quelle grossit de 3 à 20 centimètres sous terre. D’ordinaire, le champignon se plaît dans un climat méditerranéen avec des orages. Là, à la fin août 2022, le manque d’eau des trois derniers mois et la canicule de l'été inquiètent la filière.

J’espère que c’est un été exceptionnel. Mais cela inquiète tout le monde. Je pense qu’il va falloir un moment réfléchir, nous autoriser à capter de l’eau, à faire des réserves d’eau, où à aménager un peu le système. Sinon c’est la catastrophe.

Alain Ambialet, président de la Fédération Française de Trufficulture

L’adaptation au changement climatique sera au cœur des discussions lors de l’assemblée générale des trufficulteurs prévue mi-septembre.

Traditionnellement, le département du Lot produit entre deux à cinq tonnes de truffes chaque année.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité